Aube        Manche       Meuse/Haute-Marne    
  

Le regroupement et l'entreposage de déchets radioactifs issus d'activités non électronucléaires

Depuis octobre 2012, deux nouvelles activités sont mises en service au Cires :  le regroupement et l'entreposage de déchets radioactifs issus d'activités non électronucléaires provenant de la recherche, des hôpitaux, de la collecte d'anciens objets radioactifs détenus par des particuliers ou de l'assainissement des sites pollués.

 


 

Historique du projet

Dans le cadre de ses missions, l'Andra est chargée de collecter, auprès d'environ 1 000 producteurs (hôpitaux, laboratoires, universités…) répartis sur l'ensemble du territoire national, les déchets issus d'activités utilisant les propriétés de la radioactivité, hors industrie électronucléaire.

Avant octobre 2012, l'Andra, ne disposant pas d'installations de regroupement et d'entreposage, devait louer des bâtiments à des entreprises externes (principalement au CEA - Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives - et à Areva) pour assurer ces fonctions.

Afin d'accroître son indépendance en amont du stockage ou de répondre à la fermeture programmée du bâtiment de regroupement utilisé jusqu'alors sur le site du CEA à Saclay (91 - Essonne), l'Andra a souhaité accueillir deux nouveaux bâtiments, l'un pour l'entreposage et l'autre pour le regroupement et le tri de déchets radioactifs isssus d'activités non électronucléaires sur le centre qu'elle posséde sur les communes de Morvilliers et La Chaise dédié depuis 2003 au stockage des déchets de très faible activité.

 

 

Le regroupement, une plate-forme d'aiguillage

Un bâtiment d'environ 550 m2 permet de regrouper des colis de déchets radioactifs issus d'activités non électronucléaires provenant de différents sites français, avant de les orienter vers d'autres installations pour traitement, conditionnement (chez deux prestataires dans le Sud de la France : Socatri ou Socodei), stockage (au Cires ou au CSA) ou entreposage en attendant d'être stockés. Ce bâtiment sert à la réception, à l'identification, au contrôle et au reconditionnement éventuel des déchets issus de la collecte chez les producteurs non électronucléaires. Avant la mise en service de ce bâtiment, le regroupement de ces déchets se faisait sur le CRN (Centre de regroupement Nord) - du CEA à Saclay - dont le démantèlement est prévu dans un futur proche.


L'entreposage, une solution temporaire

Le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR) demande à ce que soient étudiées de nouvelles capacités d'entreposage pour les déchets radioactifs issus d'activités non électronucléaires n'ayant pas encore de filière de stockage. Ce bâtiment d'entreposage, d'environ 2 000 m2, accueille donc de façon temporaire certains colis de déchets (certaines têtes de paratonnerres radioactifs, certains objets au radium à usage médical…), avant qu'ils ne soient stockés de façon pérenne. L'installation sera vidée au fur et à mesure de la mise en service des centres de stockage dédiés. Avant la mise en service de ce bâtiment, les colis étaient entreposés chez Socatri (dans la Drôme) et sur plusieurs installations du CEA. Mais ces installations étaient devenues de taille trop limitée et certaines seront prochainement démantelées.

 

 
 Lire la plaquette sur les déchets radioactifs issus d'activités non électronucléaires


Pourquoi avoir choisi le site dédié jusqu'alors au stockage des déchets TFA pour implanter ces deux nouveaux bâtiments ?

La majeure partie des déchets à collecter, regrouper puis réexpédier sont produits dans la moitié Nord de la France. C'est entre autres pour cette raison que le bâtiment utilisé précédemment était implanté à Saclay en région parisienne. Considérant également que les déchets une fois collectés, sont orientés pour partie vers :

  • le Sud de la France pour traitement (avant de revenir vers le lieu d'entreposage),
  • un entreposage
  • les centres industriels de l'Andra dans l'Aube (CSA ou Cires),

 

il a été convenu qu'un site proche de la région parisienne, des axes routiers nord/sud et des sites de stockage constituerait la localisation idéale permettant de réduire les transports et les nuisances.

 

Après une première analyse des localisations envisageables, il est apparu clairement que le site du Cires regroupait le maximum d'avantages, sur les plans techniques et financiers mais également vis-à-vis des préoccupations d'environnement. En effet, l'utilisation de terrains de l'Agence sur et à proximité du site existant, en plus de limiter significativement les travaux lourds de VRD (voiries, réseaux et divers) nécessitant le recours à des engins de chantier générateurs de nuisances, permet de bénéficier d'un programme et d'équipement de surveillance de l'environnement déjà en place.


Les étapes du projet

  • Mars 2011 : l'Andra a déposé à la Préfecture de l'Aube un dossier de Demande d'autorisation d'exploiter et, à la mairie de Morvilliers, une Demande de permis de construire concernant la construction de ces deux nouveaux bâtiments.
  • Du 19 septembre au 21 octobre 2011 : déroulement d'une enquête publique
  • Courant novembre 2011 : rédaction d'un mémoire par l'Andra en réponse aux observations du public remises à l'Agence par le commissaire enquêteur / remise de l'avis du commissaire enquêteur au Préfet de l'Aube.
  • Dès janvier 2012 : début des travaux de terrassement puis des travaux de génie civil, conformément au permis de construire délivré fin 2011.
  • 9 février 2012 : délivrance de l'arrêté préfectoral (n°2012040-0002) autorisant l'Andra à exploiter des bâtiments à des fins de regroupement et d'entreposage de déchets radioactifs sur le site de Morvilliers.
  • Octobre 2012 : mise en service des installations  

 

 Pour en savoir plus sur le projet

Télécharger le résumé non technique de :

  
  
  

 

Bâtiments d'entreposage et de regroupement
Bâtiments d'entreposage et de regroupement

 

bâtiment de regroupement au Cires
bâtiment de regroupement au Cires

bâtiment d'entreposage du Cires
bâtiment d'entreposage du Cires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CRN de Saclay (91)
CRN de Saclay (91)

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dossier de Demande d'autorisation d'exploitater deux nouveaux bâtiments au Centre de stockage TFA (2000 pages en 5 tomes), déposé par l'Andra fin mars 2011 à la Préfecture de l'Aube.

Dossier de Demande d'autorisation d'exploiter deux nouveaux bâtiments au Cires (2 000 pages en 5 tomes), déposé par l'Andra fin mars 2011 à la Préfecture de l'Aube.

Page mise à jour le Jeudi 23 Juin 2016 à 15h54