Aube        Manche       Meuse/Haute-Marne    
  

La sûreté du Centre

La sûreté du Centre repose sur un ensemble de dispositions matérielles et organisationnelles ayant pour objectif la protection de l'homme et de l'environnement, contre les effets d'une éventuelle dispersion des radionucléides et des toxiques chimiques contenus dans les colis de déchets radioactifs.

Le confinement de la radioactivité des déchets stockés au Centre de stockage de l'Aube est assuré par un ensemble de barrières :

  • Les colis en béton ou métalliques contenant les déchets ;
  • Les ouvrages de stockage en béton armé (dans lesquels sont disposés les colis de déchets) et les réseaux de collecte des eaux superficielles et d'infiltration. Cette barrière de confinement sera renforcée à terme par une couverture définitive qui viendra recouvrir l'ensemble des oubrages de stockage ;
  • Le milieu géologique, situé sous le Centre et à son aval hydraulique, composé d'une couche de sable drainant et d'une couche d'argile protégeant les nappes souterraines. Cette barrière assure une fonction de confinement en cas de défaillance des premières barrières pendant les phases d'exploitation, de surveillance et de post-surveillance (lorsque les colis de déchets et les ouvrages seront considérés comme dégradés).


Lire la vidéo sur dailymotion


 Les inpections de l'Autorité de sûreté nucléaire

Le Centre de stockage de l'Aube est une installation nucléaire de base. A ce titre, ses activités sont contrôlées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui mène chaque année plusieurs inspections sur le site.

En 2015, l'ASN de Châlons-en-Champagne a procédé à 3 inspections. Elles portaient sur :

  • le laboratoire d'analyses radiologiques
  • la gestion des compétences, des habilitations et des formations
  • les dispositions de prises en compte des agressions externes (foudre, vent, température, pluies, neige...).



Ces inspections n'ont fait l'objet d'aucun constat notable. Les lettres de suite d'inspections sont disponibles sur le site de l'ASN : www.asn.fr




Les événements déclarés à l'ASN en 2016 (au 21/12/2016)

L'obligation de déclarer à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) tout événement susceptible de porter atteinte à la radioprotection des personnes, à la sûreté des installations ou à l'environnement est inscrite dans le code de la santé publique et dans la réglementation relative aux installations nucléaires.

Ces déclarations comportent une proposition de classement selon l'échelle INES*, soumise à l'ASN, seule responsable de la décision finale de classement. Elles sont également transmises, en ce qui concerne le CSA, aux autorités locales, au Président de la Commission locale d'information et aux maires des communes d'implantation du Centre.


Deux événements ont été déclarés à l'ASN en 2016. Il s'agit de deux écarts (niveau 0 de l'échelle INES).

  • Le 9 mars 2016, l'Andra a déclaré à l'ASN un événement relatif à un défaut de remplissage par des gravillons d'un ouvrage de stockage de colis de déchets.

Dans les ouvrages de stockage accueillant les colis de déchets en béton, les espaces vides entre les colis sont comblés par des gravillons. Une couche de béton, dite de protection biologique, est ensuite coulée à la surface du remplissage avant qu'une dalle de fermeture en béton armé soit construite sur l'ouvrage. En mars 2016, lors du bétonnage de la couche de protection biologique d'un ouvrage, l'Andra a constaté que la quantité de béton utilisée était supérieure à l'attendu et qu'une partie de ce béton avait coulé entre plusieurs piles de colis de déchets et le long d'un des murs de cet ouvrage. Ceci a mis en évidence un défaut de gravillonnage. L'Andra a fait stopper le bétonnage et a procédé aux vérifications nécessaires afin de s'assurer que l'écoulement de béton n'avait pas eu d'incidence sur le mur (absence de déformation et de fissuration anormale).

Puis l'Andra a effectué une étude, par modélisation numérique, du comportement dans le temps du mur de l'ouvrage à l'égard de cette présence de béton et en tenant compte des futures charges auxquelles sera soumis l'ouvrage (la couverture définitive notamment). Un renforcement du mur par rajout d'une surépaisseur de béton armé a été décidé par mesures de précaution.

Par ailleurs, des actions correctives et préventives ont été prises afin que ce défaut de remplissage par des gravillons ne se reproduise pas.

 

  • Le 22 septembre 2016, l'Andra a déclaré à l'ASN un événement relatif au compactage d'un colis contenant une source scellée de césium 137

Le 21 septembre 2016, EDF a informé l'Andra de la présence d'une source scellée de césium 137, de très faible activité, dans un colis, parmi 10 fûts livrés précédemment, par le CNPE du Bugey, au CSA et destinés à être compactés. Après recherche dans sa base de données, l'Andra a confirmé que les 10 colis avaient déjà été compactés et reconditionnés dans de nouveaux colis, puis stockés en ouvrage.

Le stockage de sources scellées de césium 137 est autorisé dans les prescriptions techniques du CSA, en revanche leur présence dans un colis compactable est interdite.

L'Andra a procédé à une évaluation démontrant, qu'en phase de surveillance du site, l'impact radiologique de cette source serait nul, même dans le cas d'un scénario de récupération ou d'ingestion accidentelle. Compte tenu de cette situation, la reprise des colis déjà stockés n'a pas été envisagée.

 


Ces deux événements n'ont eu aucune conséquence sur le personnel, l'environnement ni sur l'installation.





* L'échelle internationale des événements nucléaires (INES de l'anglais International Nuclear Event Scale) sert à mesurer la gravité d'un événement survenant sur une installation nucléaire. Elle a été mise en application sur le plan international en 1991.




  
  
  











Concept de stockage pour les déchets FMA-VC
Concept de stockage pour les déchets FMA-VC

























Echelle INES
Echelle INES

Page mise à jour le Jeudi 22 Décembre 2016 à 12h09