Aube        Manche       Meuse/Haute-Marne    
  

Un centre qui ne reçoit plus de déchets depuis 1994

À l'issue de sa phase d'exploitation, le Centre de stockage de la Manche a été doté d'une couverture étanche, ultime étape avant son entrée dans une longue phase de surveillance. Cette période correspondra au délai nécessaire à la décroissance radioactive des éléments stockés.

La durée de la phase de surveillance est liée au radionucléide majoritaire, dont la période est la plus longue, à savoir 30 ans pour le césium 137. Il faut donc prévoir une surveillance d'au moins 300 ans. Par ailleurs, le Centre contient également des éléments toxiques chimiques, dont la stabilité dans le temps nécessite des mesures de gestion appropriées.


Un dispositif décliné en trois temps

En janvier 2003, le centre de stockage de la Manche a été autorisé à passer en phase de surveillance selon des modalités clairement définies sur le long terme par la Commission Turpin* dès 1997 :


1. Une première période de l'ordre d'une dizaine d'année, dite de surveillance très active, est en cours. Elle permet de suivre l'évolution du stockage et de sa couverture et d'établir un premier retour d'expérience. Des "mesures correctives" sont mises en place et le modèle de comportement des ouvrages de référence est validé. Cette période sera renouvelée aussi longtemps que des évolutions significatives seront observées

2. La seconde période, de 50 à 100 ans, dite de surveillance active débutera ensuite. En vérifiant que le comportement du stockage est conforme aux prévisions, on tendra à simplifier cette surveillance dans le souci d'en réduire les contraintes, étape probatoire reconduite autant que nécessaire avant de passer à la suivante. Les contrôles de débit des eaux éventuellement infiltrées et de la couverture pourront entrainer des aménagements, corrections ou servitudes.

3. La troisième période, dite de surveillance passive, débutera lorsque les citoyens auront pris conscience, avec l'aide de l'Andra, qu'une surveillance réduite sera sans conséquence sur l'environnement et que la mémoire du site ne tombera pas dans l'oubli. Le centre ne sera pas banalisé et à titre de précaution, des servitudes seront définies dans la durée.

 

 

* Rapport de la commission d'évaluation de la situation du Centre de stockage de la Manche (dite commission Turpin), juillet 1996.

Télécharger le document pdf Télécharger le rapport Turpin (PDF - 10.09 Mo)

 

  
  
  

Relevé de mesures du tritium dans l'air sur le barboteur tritium
Relevé de mesures du tritium dans l'air sur le "barboteur tritium"

 

Station de surveillance atmosphérique
Station de surveillance atmosphérique

Page mise à jour le Vendredi 24 Septembre 2010 à 15h19