Aube        Manche       Meuse/Haute-Marne    
  

La couverture

Achevée en 1997, une couverture "multi-couches" imperméable protège les déchets stockés. Elle a pour principale fonction d'empêcher l'eau de pluie d'atteindre les ouvrages de stockage. Cette ouverture isole ainsi deux types d'ouvrages : les tumulus constitués d'un empilement pyramidal de colis de déchets à enveloppe de béton, ou métallique, et les monolithes, sortes d'alvéoles à paroi de béton, contenant les colis. Cette couverture comporte plusieurs couches :

  • Une couche de matériaux composée de schistes et de grès donne la pente à la couverture.
  • Une couche de sable protége une membrane bitumineuse, élément essentiel de l'ouvrage, et recueille l'eau par deux drains (dits "drains d'alerte"), placés sous la membrane pour récupérer les eaux éventuellement infiltrées. 
  • La membrane bitumineuse elle-même assure l'étanchéité de la couverture, avec un troisième drain de recueil d'eau dans ses parties basses. 
  • Une couche de sable la sépare d'une couche de schistes et grès, compactés pour éviter aux animaux fouisseurs de détériorer la membrane après avoir traversé la couche de terre vgétale de surface. 
  • Un engazonnement destiné à éviter l'érosion des sols.

 

Schema en coupe de la couverture realisée après l'exploitation

Schema en coupe de la couverture realisée après l'exploitation

 

  

La surveillance de la couverture

Depuis sa réalisation, la couverture du CSM fait l'objet d'une surveillance physique qui comprend :

  • Des contrôles visuels pour vérifier son intégrité, 
  • Un suivi pour détecter d'éventuels tassements, 
  • Un suivi pour détecter d'éventuels glissements,
  • Des prélèvements effectués tous les 5 à 10 ans pour surveiller que la membrane bitumineuse vieillit bien.

  

Phénomènes observés sur la couverture

Deux mouvements de terrain de nature différente ont été mis en évidence depuis le début de cette surveillance :

  • Des tassements, déplacements verticaux de la couverture dus à l'affaissement de certains colis anciens. L'éventualité d'un tel phénomène avait justifié, lors de la conception de la couverture, l'utilisation d'une membrane élastique capable de se déformer sous leur effet. Depuis le début de la surveillance, plusieurs tassements ont été observés. L'un d'entre eux, plus important que les autres, situés au nord-est du Centre est aujourd'hui stabilisé et va faire l'objet de travaux de réparation prévus en octobre 2009. Pour cela, du gravier devrait être injecté sous la membrane afin de combler le vide créé par l'affaissement des colis.
  • Des glissements de terrains sur la membrane en bordure de couverture du fait des pentes trop raides des talus - dues à l'exigüité du site sur lequel la couverture a été construite. Des travaux de mise en sécurité (installation d'un "mur poids" à la base du talus) ont été réalisés par l'Andra afin d'éviter un éventuel éboulement sur la route passant à proximité du Centre. En complément, un dossier d'information présentant les travaux de confortement envisagés par l'Andra a été transmis à l'ASN pour autorisation.

  

Les mesures réalisées dans le cadre de la surveillance de l'environnement dès la fin de la mise en place de la couverture (effectuée entre 1991 et 1997) ont montré une réduction d'un facteur 100 à 200 des quantités d'eau arrivant jusqu'aux ouvrages de stockage, mettant ainsi en évidence l'efficacité de la couverture. Comme le montrent les résultats des mesures effectuées régulièrement sur l'environnement proche du Centre, les mouvements affectant la couverture ne compromettent pas son étanchéité et n'entrainent aucune augmentation de rejets radioactifs vers l'environnement.

 

Travaux sur les talus en 2010

Film réalisé par Okénite animation et Biplan

 

Les études

En 1996, la commission Turpin* avait remis en cause la conception de la couverture du fait des pentes trop raides des talus. Elle considérait également que la sûreté du centre devra être assurée de manière passive et qu'il serait nécessaire de réaménager la couverture en conséquence. Le décret du 10 janvier 2003, autorisant le passage du CSM en phase de surveillance, demande à l'Andra de présenter un rapport sur "l'intérêt de mettre en place une nouvelle couverture plus pérenne permettant d'assurer, de façon passive, la sûreté à long terme du stockage".

Ce rapport a été transmis à l'Autorité de sûreté nucléaire début 2009. Il présente une démarche progressive de pérennisation de la couverture.

 

 

--
*Commission mise en place le 2 février 1996 pour donner un avis sur l'impact du Centre de stockage de la Manche, sur l'environnement et les dispositions prévues par l'Andra afin d'assurer la surveillance du site.
Télécharger le document pdf Télécharger le rapport Turpin (PDF - 10.09 Mo)

 

 

  
  
  

Pose et soudure de la membrane bitumineuse en 1992

Pose et soudure de la membrane bitumineuse en 1992

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Afin de stabiliser les glissements des talus des "murs poids", composés de blocs de bétons de 2 tonnes, ont été mis en place en 2007 à l'Est du centre.
Afin de stabiliser les glissements des talus des "murs poids", composés de blocs de bétons de 2 tonnes, ont été mis en place en 2007 à l'Est du centre. 

 

Ajout de matériaux de comblement en 2010 pour consolider et stabiliser les pentes des talus toujours à l'Est du centre.
Ajout de matériaux de comblement en 2010 pour consolider et stabiliser les pentes des talus toujours à l'Est du centre.


 

Mise en place d'un "mur poids".
Mise en place d'un "mur poids".

Page mise à jour le Mardi 26 Octobre 2010 à 9h45