Aube        Manche      Meuse/Haute-Marne    
  

Actes malveillants au bois Lejuc : décision mise en délibéré

Le 13 février 2018, deux personnes ont été entendues par le Tribunal correctionnel de Bar-le-Duc au titre de leur présumée implication dans la destruction du mur posé par l'Andra sur sa propriété du bois Lejuc. La décision a été mise en délibéré au 10 avril.



Rappel des évènements

A l'été 2016, l'Andra a été victime de dégradations : des opposants ont détruit un mur de protection construit autour d'une partie du bois Lejuc dont elle est propriétaire. Les dégradations ont été estimées à 1,2 millions d'euros. L'Andra avait initié la pose de ce mur après la destruction d'une clôture plus légère, elle même construite pour protéger les salariés, prestataires et le matériel de l'Andra après plusieurs actes malveillants commis par les opposants. Comme elle le fait systématiquement lorsqu'elle est victime d'actes illégaux, l'Andra a fait valoir ses droits et a porté plainte contre X.


Aujourd'hui l'Andra n'a plus accès au bois dont elle est propriétaire, bois qui a été largement dégradé par les personnes qui l'occupent illégalement.  Cette occupation rend également impossible l'accès au bois et son usage par les riverains que l'Andra souhaitait préserver autant que possible avant les travaux.

 

  
  
  

Mardi 13 Février 2018