Aube        Manche      Meuse/Haute-Marne    
  

Lexique

 

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


  C

C&E

Coques et Embouts.


CAC

Conteneur Amiante Ciment. Emballage utilisé jusqu’en 1994 par COGEMA la Hague pour le conditionnement des déchets technologiques.


Calage (d'un modèle)

Action consistant à fixer des paramètres d'un modèle et/ou des valeurs associées à ces paramètres pour que ce modèle soit représentatif du comportement observé ou supposé.


Calcul d'impact

Calcul de performance du stockage (en phase d'exploitation ou de post-fermeture), conduit jusqu'à l'évaluation de l'impact environnemental. L'impact est caractérisé par la dose efficace engagée (pour l'impact radiologique) et par les concentrations dans la biosphère, les excédents de risques individuels ou les quotients de danger (pour l'impact chimique) Note : mode de calcul en accord avec la publication 81 de la CIPR et la RFS III.2.f .


Calcul de référence

Calcul effectué pour représenter l’état des connaissances sur l’évolution du stockage, dans une approche qui prend en compte à la fois les acquis de la recherche et l’approche de sûreté, avec l’objectif d’évaluer un majorant de l’impact d’une éventuelle installation de stockage. Le calcul de référence utilise des modèles et paramètres conservatifs ou pénalisants selon les cas.


Callovo-Oxfordien

Formation sédimentaire (argilites) débutant à 158 Ma (Jurassique moyen) et se terminant à 152 Ma environ (Jurassique supérieur) [SGF – 2002] Note : formation étudiée sur le secteur de Meuse/Haute-Marne et notamment dans le laboratoire souterrain de Meuse/Haute-Marne.


CANDU

CANadian Deuterium Uranium. Filière de réacteurs canadiens.


Carbone 14

Grâce à sa radioactivité, le carbone 14 permet de dater des oeuvres comme les peintures de la grotte de Lascaux (environ 17 000 ans). Mais la datation au carbone 14 ne s'applique qu'à des matières organiques jusqu'à 50 000 ans.


Carte en isohypses

Carte représentant des surfaces au moyen de courbes de même altitude.


CAST3M

voir CASTEM 2000.


CASTEM 2000

Code généraliste aux éléments et volumes finis permettant de résoudre des problèmes en mécanique des solides, mécanique des fluides et thermique.


CBF-C

Conteneur Béton Fibres-Cylindrique. Emballage utilisé depuis 1994 par COGEMA la Hague pour le conditionnement des déchets technologiques, en remplacement des CAC.


CD

Chambre de drainage, pièce répartie en périphérie de la couverture recevant les eaux de drainage de deux panneaux de couverture.




CEA

Commissariat à l’Energie Atomique.


Cellule chaude

Enceinte destinée au traitement des matières radioactives et qui assure le confinement et la protection contre les rayonnements par des parois blindées. L’enceinte est équipée d’éléments permettant la télémanipulation d’objets irradiants.


CEM I

Ciment de Portland.


CEM II

Ciment de Portland composés.


CEM III

Ciment de hauts fourneaux.


CEM IV

Ciment pouzzolanique.


CEM V

Ciment aux laitiers et aux cendres.


CEN

voir SCK.


Centraco

Usine d'incinération et de fusion de déchets radioactifs.




Centrale nucléaire

Il s'agit d'installations industrielles qui produisent de l'électricité à partir d'une énergie très puissante - l'énergie nucléaire - en utilisant l'uranium comme combustible.


Centre de stockage

Dépôt organisé de colis de déchets radioactifs, conçu pour pouvoir être définitif.


Centre de stockage de l’Aube CSA

Ce centre accueille tous les déchets radioactifs de faible et moyenne activité (FMA) à vie courte produits en France. Ils sont acheminés par camions, soit directement depuis leur lieu de production, soit depuis le terminal ferroviaire de Brienne-le-Château, à environ 15 km du Centre .Ils sont éventuellement compactés pour réduire leur volume, puis conditionnés sous forme de colis en métal ou en béton, en fonction de leur radioactivité. Plus de 1 500 mesures portant sur la qualité de l'environnement ont été effectuées avant l'arrivée du premier colis de déchets radioactifs sur le Centre de l'Aube, en 1992. Ces mesures constituent le point de référence. Depuis le stockage du premier colis, des mesures sont régulièrement effectuées et comparées à ce point de référence.


CESAR

Code d’Evolution Simplifié Appliqué au Retraitement. Code de calcul COGEMA destiné à évaluer les caractéristiques radiologiques des combustibles usés et leur évolution dans le temps.


Champ lointain

Partie de la géosphère entourant une installation de stockage géologique de déchets radioactifs, non soumise à des perturbations thermiques, hydrauliques, mécaniques ou chimique notables venant du stockage Note : s'oppose à champ proche.


Champ proche

Partie d'une installation de stockage géologique de déchets radioactifs, y compris la roche d’accueil en environnement immédiat. Le champ proche est généralement le siège des perturbations thermiques, hydrauliques, mécaniques et chimiques induites par la présence du stockage Note : s'oppose à champ lointain.


Charge hydraulique

Somme de la pression d’eau en un point donné exprimé en mètre et de la cote de ce point compté par rapport à un référentiel (en général, cote NGF).


Charge thermique

Elévation transitoire de la température dans le stockage et le milieu géologique environnant due au dégagement thermique des colis.


Chemisage

Tubage de l'alvéole de stockage de déchets C vitrifiés ou de combustibles usés, dans lequel sont introduits les colis de stockage. On distingue 1- le chemisage définitif, qui reste en place quand on scelle l'alvéole 2- le chemisage provisoire, qui doit être démonté avant le scellement de l'alvéole.


CI2A

Centres industriels de l'Andra dans l'Aube.




Cintre

Arceau en acier servant au soutènement d’un ouvrage souterrain. On distingue


CIPR

Commission Internationale de Protection Radiologique .


Cires

Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage.




Cli

Commission locale d'information.




Clis

Commission locale d'information et de surveillance.




CMA

Concentration Maximale Admissible dans l’air.


CMEE

Chambre de mesure des eaux d'exploitation, exutoire des eaux de ruissellement de la voirie Ouest.




CMG

Chambre de mesure globale, exutoire des eaux pluviales.




CMHM

Centre de Meuse/Haute-Marne.




CNAM

Centre national des arts et métiers.




CNE

Commission Nationale d’Evaluation.


CNRS

Centre National de la Recherche Scientifique.


Cobenade

Contrôleur bêta sur nappe d'eau, appareil mesurant la radioactivité de l'eau rejetée.




CODIDRA - Comité de coordination industriel pour les déchets radioactifs

Instance de pilotage de l'industrie française du déchet radioactif, présidée par l'Etat (DGEC).




CODIS

Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours.




Coefficient de diffusion (d’un soluté)

Coefficient caractérisant le flux massique d’un soluté déplacé sous l’effet d’un gradient de concentration de ce soluté (voir Diffusion).


Coefficient de distribution (Kd)

Coefficient caractérisant la distribution d'un élément chimique entre une phase solide et une phase liquide en équilibre : valeur du rapport entre la quantité de l'élément par unité de poids de la phase solide et la concentration de l'élément en solution dans la phase liquide.


COGEMA

COmpagnie GEnérale des MAtières nucléaires (filiale d’AREVA).


Colis d'entreposage (de longue durée)

Colis tel qu'il serait mis en place dans une installation d'entreposage de longue durée. Il correspond à des colis primaires éventuellement placés dans des compléments de colisage.


Colis de déchets

Les déchets sont conditionnés sous la forme de colis. Cela permet d'éviter leur dispersion,qui présenterait des risques pour l'homme et l'environnement. Ils passent ensuite par différentes étapes : 1- Le tri des déchets en fonction de leur radioactivité pour assurer le mode de gestion qui correspond à chacun d'entre eux , 2- Le traitement, en particulier pour diminuer leur volume : on transforme les liquides en produits solides et on incinère ou on compacte les déchets , 3- Le conditionnement : les déchets sont mélangés à un matériau d'"enrobage" (béton, mortier, résine,bitume)et placés dans les conteneurs en béton ou en acier. Un colis de déchets faiblement ou moyennement radioactif (FMA) à vie courte (ceux qui sont reçus au Centre de stockage de l'Aube) se compose de trois éléments : 1- Les déchets eux-mêmes (gants, bottes, outils et tout objet ayant été en contact avec les matières radioactives), 2- Ce qui constitue l'enrobage (mortier, résine ou bitume) qui stabilise et rend les déchets inertes, 3- L'emballage (fûts, caissons métalliques ou béton) adapté selon le volume et la radioactivité des déchets stockés. Ces déchets ne représentent globalement que 15 % d'un colis.


Colis de déchets radioactifs

Conteneur non récupérable rempli de déchets radioactifs conditionnés.


Colis de stockage

Colis de déchets tel qu'il serait mis en place dans une installation de stockage. Il correspond à des colis primaires éventuellement placés dans des compléments de colisage.


Colis primaire

Colis de déchets tel qu’issu des installations de conditionnement des déchets des producteurs.


Colis type

Colis représentatif d'une famille ou d'un ensemble de familles de colis primaires.


COLONBO

Comportement à LONg terme des Boues Bitumées. Modèle décrivant l’absorption d’eau (et le gonflement subséquent) ainsi que le relâchement des sels et des radionucléides


Combustible

Un combustible est une matière qui fournit de la chaleur en brûlant. Les plus connus sont le bois, le charbon, le gaz naturel et le pétrole. L'uranium, utilisé dans les centrales nucléaires, est appelé "combustible nucléaire" car il dégage aussi de la chaleur mais par fission et non par combustion. Utilisé dans une centrale nucléaire,en France, un kilo d'uranium produit 10.000 fois plus d'énergie qu'un kilo de charbon ou de pétrole dans une centrale thermique. Après son utilisation dans le réacteur, le combustible nucléaire en est extrait. Une partie pourra être recyclée ; le reste, c'est-à-dire les déchets radioactifs dont on ne peut plus tirer partie, sont entreposés sur les sites de production dans des puits ventilés.


Combustible (nucléaire)

Matière contenant des nucléides dont la consommation par fission dans un réacteur nucléaire permet d'y entretenir une réaction en chaîne.


Combustible MOX

Combustible nucléaire à base d'un mélange d'oxyde d'uranium et d'oxyde de plutonium.


Combustible UOX

Combustible nucléaire à base d'oxyde d'uranium. On distingue


Combustible(s) Usé(s)

Combustible nucléaire irradié et qui est enlevé du réacteur après utilisation parce qu'il ne peut plus entretenir la production d'énergie sans avoir subi un traitement approprié.


Complément de colisage

Dispositif(s) complémentaire(s) permettant de transformer les colis primaires en colis d’entreposage ou de stockage. Lorsque ce dispositif complémentaire est une enveloppe, ce complément de colisage est aussi appelé "surconteneur" (exemple : cas des déchets C vitrifiés).


Conceptualisation (phénoménologique) (d'un scénario)

Représentation d'une réalité par un modèle dans un objectif de compréhension (phénoménologie) ou d'évaluation de sûreté (scénario).


Conditionnement des déchets radioactifs

Ensemble des opérations consistant à mettre les déchets radioactifs sous une forme convenant à leur transport, leur entreposage ou leur stockage. Note : ces opérations peuvent comprendre notamment le compactage, l'enrobage, la vitrification, la mise en conteneur.


Confinement (de matières radioactives)

Maintien de matières radioactives à l'intérieur d'un espace déterminé grâce à un ensemble de dispositions visant à empêcher leur dispersion en quantités inacceptables au delà de cet espace. Par extension, ensemble des dispositions prises pour assurer ce maintien.


Contamination (radioactive)

Présence de matières radioactives dans un matériau, à la surface d’objets ou à tout endroit où cette présence est indésirable ou peut avoir des conséquences nocives. Pour l’homme, on opère une distinction entre contamination externe ou interne. Dans le cas d’une contamination interne, les particules radioactives sont présentes dans le corps, par exemple par inhalation ou par ingestion de solides, de liquides ou de gaz contaminés par des matières radioactives. Dans le cas d’une contamination externe, les substances radioactives sont en contact avec la peau ou les parties externes de l’organisme.


Conteneur

Récipient fermé manutentionnable destiné au transport et/ou à l’entreposage et/ou au stockage de substances radioactives.


Convection

Entraînement des éléments en solution (solutés) dans le mouvement de l’eau qui se déplace.


Coques et embouts

Désignent respectivement les tronçons de gaine et les pièces d'extrémité obtenues après cisaillage des crayons de l'assemblage combustible au moment du recyclage.


Corrosion (des métaux et alliages)

Interaction physico-chimique entre un métal et son environnement entraînant des modifications dans les propriétés du métal et pouvant conduire à une dégradation significative de la fonction du métal, du milieu environnant et du système technique dont ils font partie. En fonction de l’environnement physico-chimique, on distingue : 1- la corrosion aqueuse qui se produit en présence d’une phase aqueuse liquide 2- la corrosion atmosphérique pour laquelle l’atmosphère terrestre à température ambiante est le milieu corrosif (ou correspondant à la réaction d’un métal avec l’oxygène de l’air lorsqu’à sa surface, l’humidité et les polluants forment un électrolyte) 3- la corrosion gazeuse ou corrosion sèche : oxydation (à haute température ou à basse température) se produisant en l’absence de phase aqueuse.


Corrosion caverneuse

voir Corrosion par effet de crevasse.


Corrosion généralisée

Corrosion progressant sur l’ensemble de la surface du métal exposé au milieu corrosif Note : s’oppose à corrosion localisée.


Corrosion localisée

Corrosion se concentrant préférentiellement sur des sites discrets de la surface d’un métal exposé à un milieu corrosif. Elle peut, par exemple, se présenter sous forme de piqûres, sillons intergranulaires, fissures …etc. Note : s’oppose à corrosion généralisée.


Corrosion par effet de crevasse

Corrosion localisée associée à la présence d’un interstice étroit ou d’un espace restreint entre la surface d’un métal et une autre surface (métallique ou non).


Corrosion sous contrainte

Corrosion localisée dans laquelle apparaît une fissuration due à une corrosion assistée par la contrainte.


Corrosion uniforme

Corrosion progressant approximativement à la même vitesse sur l’ensemble de la surface du métal exposé au milieu corrosif.


COT

Carbonne Organique Total.


Coupure hydraulique (de zone endommagée autour d'un scellement)

Composant d'un scellement interrompant tout ou partie de la zone endommagée de la roche environnante de façon à réduire les écoulements d’eau le long du scellement (on dit aussi clef d’ancrage). En pratique, il est réalisé sous la forme d'une saignée.


COX

Callovo-Oxfordien.


CP0

Contrat Programme (pré-série) (6 réacteurs 900 MW).


Crayon

Tube de faible diamètre, fermé à ses deux extrémités, constituant du coeur d’un réacteur nucléaire quand il contient une matière fissile, fertile ou absorbante Note : lorsqu’il contient de la matière fissile, le crayon est un élément combustible.


CRED

Chambre de récupération des eaux de drainage, exutoire avant mesure des eaux de drainage de la couverture.




CREP

Chambre de récupération des eaux pluviales, exutoire avant mesure des eaux pluviales.




Criticité

État d'un milieu dans lequel s'entretient une réaction nucléaire en chaîne.


Critique

Se dit d'un milieu où s'entretient une réaction de fission en chaîne au cours de laquelle apparaissent autant de neutrons qu'il en disparaît.


CSD-C

Conteneur Standard de Déchets Compactés.


CSD-V

Conteneur Standard de Déchets Vitrifiés .


CSH

Calcium Silicate Hydrate. Silicate de calcium hydraté.


CU

Combustibles Usés.


Cycle de transgression régression

Cycle avec avancée de la mer sur le continent, puis son retrait. Par extension, montée puis baisse du niveau marin.