Aube        Manche      Meuse/Haute-Marne    
  

Les étapes clés du Centre de Meuse/Haute-Marne

Loi du 30 décembre 1991 : Demande à l'Andra d'évaluer la possibilité d'un stockage, réversible ou non, pour les déchets de haute activité (HA) et de moyenne activité à vie longue (MAVL) en formation géologique profonde, notamment grâce à l'implantation de laboratoires souterrains.


1994-1996 : Des études géologiques de surface (campagnes de sismique, forages) sont menées dans quatre départements français : le Gard, la Vienne, la Meuse et la Haute-Marne.

 

Décembre 1998 : Le site de Meuse/Haute-Marne est choisi pour implanter le Laboratoire souterrain sur la commune de Bure (55).

 

1999 : Autorisation de création du laboratoire souterrain dans l'argilite.

 

2000 : Début de construction du Laboratoire souterrain, son exploitation est autorisée jusque fin 2006.

 

2005 : Les résultats de ces études font l'objet d'un rapport nommé Dossier 2005 qui est rendu au gouvernement et dans lequel l'Andra démontre les capacités de l'argilite à confiner la radioactivité sur le long terme.
Suite à ces résultats l'Andra détermine une zone de 250 km² dite "zone de transposition" dans laquelle la roche a des propriétés favorables à l'implantation d'un stockage (la superficie des installations du stockage nécessitant 15 km²).

 

2006 : Loi de programme (la loi du 28 juin 2006) qui retient comme solution de référence pour les déchets HA-MAVL le stockage en couche géologique profonde. Ce stockage doit être réversible pendant au moins 100 ans.
Cette loi de programme demande à l'Andra  de concevoir et d'implanter le centre de stockage. L'Andra entre dans la préparation de la phase industrielle (tests de machines de creusement, de soutènement, de scellement qui permettront la fermeture du centre industriel de stockage géologique,…).
L'Andra obtient l'autorisation d'exploiter le Laboratoire jusque fin 2011.

 

2007 : Une campagne de sismique 2D ainsi que des forages sont réalisés au sein de la zone de transposition de 250 Km2 choisis en 2005. Ces études permettront en 2009 de choisir une zone plus restreinte d'environ 30 Km².


2009 : Proposition d'une zone d'intérêt pour la reconnaissance approfondie (ZIRA) de 30 km² permettant de mener des études sur l'implantation des installations souterraines ainsi que sur l'implantation des installations de surface.

 

2010 : Validation par le Gouvernement de la ZIRA
Campagne d'investigations géologiques approfondies sur le secteur de la ZIRA (sismique 3D)

 

2012 : Proposition d'un scénario de référence pour l'implantation des installations de surface (ZIIS). Prolongation de l'autorisation d'exploitation du Laboratoire souterrain jusqu'en 2030 suite à l'enquête publique concernant les dossiers (ref 364 et 364.1) DAIE (autorisation d'installation et d'exploitation), IOTA (installations, ouvrages, travaux et activités soumis à la loi sur l'eau) et ICPE (installation classée pour la protection de l'environnement).

 

  
  
  
Forage à Treveray en 2007
Forage à Treveray en 2007
 
Campagne sismique 3D de la Zira en 2010
Campagne sismique 3D de la Zira en 2010
 
Carte de la zone de transposition déterminée en 2005 (en bleu) et de la zone d'intérêt pour les recherches approfondies (Zira) retenue en 2009 (en rouge)
Carte de la zone de transposition déterminée en 2005 (en bleu) et de la zone d'intérêt pour les recherches approfondies (Zira) retenue en 2009 (en rouge)
Page mise à jour le Vendredi 30 Novembre 2012 à 15h20