Accueil

  

Point sur l'avancement du projet Cigéo


A mi-chemin de l'avant-projet détaillé de Cigéo, Pierre-Marie Abadie, Directeur général de l'Andra, a pris la parole pour faire le point sur l'état d'avancement du projet


Pierre-Marie Abadie a rappelé que le projet Cigéo avançait avec rigueur, étape par étape et sans précipitation.  Le calendrier du projet prévoit désormais un dépôt de la Demande d'Autorisation de Création (DAC) mi-2019 afin d'intégrer des variantes et des optimisations qui, avec la même exigence de sûreté, permettent de réaliser des économies substantielles. Au-delà des éléments relatifs au calendrier, la dynamique du projet Cigéo, en lien avec le territoire de la Meuse et de la Haute-Marne et leurs habitants, se poursuit et s'intensifie.

Les premières analyses du dossier d'option de sûreté sont globalement positives et attestent de la maturité technique satisfaisante du projet et de la pertinence des options retenues. S'agissant du stockage des colis d'enrobés bitumineux, des démonstrations complémentaires sont engagées, comme déjà prévu dans le cadre du Plan National de Gestion des Matières et des Déchets Radioactifs (PNGMDR), pour répondre notamment aux points soulevés par l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN).

Enfin, il a constaté la radicalisation d'une partie de l'opposition qui s'attaque désormais non plus seulement aux installations de l'Andra mais aussi à des entreprises extérieures, des élus et des habitants. Faire du projet un levier pour sortir du nucléaire est une erreur : rappelant que les déchets radioactifs sont là et qu'il est de notre responsabilité générationnelle de les gérer, Pierre-Marie Abadie a souligné que la construction de Cigéo n'épuisait en rien le débat sur l'opportunité de poursuivre ou non le nucléaire.

 

  
  
  
Mardi 18 Juillet 2017