Page 12 - Andra en Résumé

Version HTML de base

12
Les déchets FA-VL regroupent principalement trois
grands types de déchets :
les déchets dits de « graphite »
qui proviennent
des premières centrales nucléaires françaises de la
filière UNGG (Uranium naturel graphite gaz). Ils doivent
leur nom au graphite, matériau correspondant à une
variété très pure de carbone, qui était utilisé en grande
quantité dans ces réacteurs de première génération.
Ces déchets sont issus de l’exploitation de ces cen-
trales (chemises qui entouraient le combustible) et de
leur démantèlement (empilements qui constituaient le
cœur des réacteurs, protections biologiques…).
Ils proviennent également de l’exploitation et du déman-
tèlement de réacteurs expérimentaux aujourd’hui
arrêtés.
Ces déchets contiennent des radionucléides à vie
longue comme le carbone 14 (5 700 ans).
Leur niveau de radioactivité se situe entre 10 000 et
100 000 becquerels par gramme ;
les déchets dits « radifères »
qui contiennent des
radionucléides naturels à vie longue, notamment du
radium et/ou du thorium.
Ils proviennent essentiellement de l’ancienne industrie
du radium et de ses dérivés ainsi que du traitement
chimique de minerais par l’industrie nucléaire ou l’indus-
trie chimique.
INVENTAIRE NATIONAL
des matières et déchets
radioactifs
20
12
Fin 2010, les déchets FA-VL représentent
87 000 m
3
soit :
7 % du volume total
des déchets radioactifs français déjà produits* ;
0,01 % de la radioactivité totale
des déchets radioactifs français.
Chemise de graphite
à vie longue
(FA-VL)
Les déchets de
faible activité
Déchets radifères 
* Déchets produits destinés à être pris en charge par l’Andra.