Page 14 - Andra en Résumé

Version HTML de base

14
Les centrales nucléaires fonctionnent grâce à des
combustibles composés, pour la plupart, d’uranium.
Après quelques années au cœur des réacteurs, ces
combustibles deviennent moins performants. Ils sont
alors traités à l’usine AREVA NC de La Hague.
Les structures métalliques entourant ces combustibles
sont cisaillées en petits tronçons afin de les sépa-
rer des matières et des résidus qu’elles contiennent.
Ces débris métalliques (gaines, coques et embouts)
constituent une part importante des déchets MA-VL.
Les déchets MA-VL peuvent également provenir des
procédés de traitement des combustibles usés.
Il peut aussi s’agir de composants (hors combustible)
ayant séjourné dans les réacteurs nucléaires ou de
déchets issus d’opérations de maintenance et de
démantèlement d’installations nucléaires, d’ateliers,
de laboratoires…
Les déchets MA-VL contiennent des quantités impor-
tantes de radionucléides à vie longue.
Le niveau de radioactivité de ces déchets se situe en
général entre un million et un milliard de becquerels
par gramme.
INVENTAIRE NATIONAL
des matières et déchets
radioactifs
20
12
L’origine des déchets MA-VL
à vie longue
(MA-VL)
Les déchets de
moyenne activité
Utilisation en réacteur
Résidus
Déchets HA
Matières
réutilisables
Uranium
Plutonium
Débris des structures
métalliques
Déchets MA-VL
en attente
de valorisation
en piscine
Réutilisation dans la fabrication de
nouveaux combustibles (URE et MOX)
Traitement
Refroidissement
Combustibles usés
Entreposage
Le cycle de vie du combustible nucléaire
Fin 2010, les déchets MA-VL représentent
40 000 m
3
soit :
3 % du volume total
des déchets radioactifs français déjà produits* ;
4 % de la radioactivité
totale des déchets radioactifs français.
* Déchets produits destinés à être pris en charge par l’Andra.