Au fond d’un tiroir



Chance et hasard sont les heureux complices de la rigueur et de la persévérance des chercheurs. C’est en faisant des recherches sur les rayons cathodiques que Wilhelm Röntgen découvre les rayons X en 1895. À sa suite, Henri Becquerel, physicien français, fait l’hypothèse que la fluorescence des sels d’uranium produit des rayons semblables à ceux découverts par Röntgen. Il se lance donc dans une expérience pour le prouver. Et c’est par un enchaînement de circonstances qu’il finit par découvrir, en 1896, ce qu’il appelle alors les rayons uraniques, et qu’on allait bientôt connaître sous le nom de radioactivité.



next_rub