Pourquoi dit-on que les voyages en avion nous exposent plus à la radioactivité ?

La radioactivité est-elle dangereuse même à faibles doses ?

Est-ce que je peux me protéger de la radioactivité ?

Est-ce que la radioactivité artificielle est plus dangereuse que la radioactivité naturelle ?

Pourquoi distribue-t-on de l'iode aux gens qui habitent à côté des centrales ?

Si la radioactivité est partout autour de nous, alors suis-je irradié en permanence ?

La radiactivité, est-ce contagieux ?

Comment la radioactivité peut-elle engendrer des maladies comme les cancers ?

Lorsque je fais une radio ou un scanner, à quelle dose de radioactivité suis-je exposé ?

Quelle est la différence entre l'irradiation et la contamination ?

Une part de la radioactivité naturelle provient de l’espace.
L’atmosphère de notre planète fait écran à ces rayonnements.

Plus l’altitude augmente, plus on est exposé à ces rayons. La radioactivité double ainsi tous les 1500 mètres.

Dans les avions, les personnels navigants sont plus exposés à la radioactivité et font donc l’objet d’un suivi médical particulier.

On parle de faibles doses lorsque les doses d’exposition sont inférieures à 100 millisieverts.
Au-delà de cette dose, on sait que les risques de cancer augmentent. En dessous de cette dose, aucun risque de cancer n’a pour l’instant pu être observé par les nombreuses études menées.

Des recherches sont menées sur les autres effets sur la santé qui seraient liés aux faibles doses. Par précaution, on considère que ce risque existe et qu’il est proportionnel à la dose reçue, même pour de faibles doses.

La radioactivité est invisible, mais on peut la mesurer, même en très faibles quantités.

Pour se protéger :

  • s'éloigner de la source radioactive
  • placer un écran de protection adapté au type de rayonnement
  • rester le moins de temps possible exposé, ventiler et aérer s’il s’agit de gaz radioactifs
  • se mettre à l’abri en cas de dispersion accidentelle de produits radioactifs
  • attendre que la radioactivité baisse s’il s’agit de substances à radioactivité courte

Qu’elle soit naturelle ou artificielle, la radioactivité a les mêmes effets sur notre corps.

La gravité des conséquences dépend du type de rayonnement et surtout de la dose reçue. L’homme utilise les propriétés de la radioactivité d’une façon artificielle en la concentrant à des doses parfois plus importantes que celles que l’on trouve dans la nature. Sans précaution, ces doses peuvent présenter des risques pour la santé.

C’est pourquoi de nombreux contrôles et de nombreuses normes internationales de radioprotection sont imposés à toute personne ou industrie utilisant les propriétés de la radioactivité.

En cas d’accident nucléaire, des produits radioactifs, notamment de l’iode, peuvent être dispersés dans l’environnement, emportés par l’air et respirés par les populations.

Dans notre corps, la glande thyroïde absorbe l’iode utile à l’organisme. En prenant de l’iode non radioactif, on fournit l’iode nécessaire à la glande thyroïde pour son fonctionnement.

L’iode radioactif, qui peut présenter un risque pour la santé, n’a alors plus de place pour être fixé et est rejeté par les voies naturelles. On évite ainsi que l’iode, qui peut générer des cancers de la thyroïde, ne se fixe dans le corps.

Notre corps a une faible radioactivité, comme tout ce qui nous entoure, du fait de la radioactivité présente naturellement sur Terre ou de celle ajoutée par les activités humaines.

Nous sommes donc en permanence plus ou moins exposés, notamment en fonction :

  • des régions du monde (en Inde, la radioactivité est 15 fois supérieure à celle de l'Europe)
  • de l'altitude
  • des régions de France
  • des actes médicaux subis des aliments que nous consommons 

Si des particules radioactives sont présentes sur les vêtements d’une personne ou sur sa peau, ces particules peuvent être transmises à d’autres personnes par contact.

Par contre, si une personne avale ou respire des particules radioactives, les rayonnements à l’intérieur de son corps ne peuvent pas générer de risques pour les personnes de son entourage.

Enfin, les maladies liées à la radioactivité ne peuvent pas se transmettre.

Lorsque nous faisons une radiographie, nous sommes exposés à des rayons X. Il ne s’agit pas à proprement parler de radioactivité.

Les rayons X sont des rayonnements que l’on appelle ionisants, tout comme les rayons de la radioactivité. Les effets sont donc les mêmes et mesurés grâce à la même unité, le Sievert.

Scanner de l’abdomen = environ 10 mSv

Radio des poumons = environ 0,02 mSv.

Qu’elle soit naturelle ou artificielle, la radioactivité a les mêmes effets sur notre corps.

La gravité des conséquences dépend du type de rayonnement et surtout de la dose reçue. L’homme utilise les propriétés de la radioactivité d’une façon artificielle en la concentrant à des doses parfois plus importantes que celles que l’on trouve dans la nature. Sans précaution, ces doses peuvent présenter des risques pour la santé.

C’est pourquoi de nombreux contrôles et de nombreuses normes internationales de radioprotection sont imposés à toute personne ou industrie utilisant les propriétés de la radioactivité.

Notre corps peut être exposé de différentes manières à la radioactivité, et cela peut présenter des risques si l’exposition est intense ou prolongée.

S’il est exposé à une source radioactive qui émet des rayonnements, c’est l’irradiation ou exposition externe.

Lorsque des matières radioactives pénètrent dans le corps par une petite plaie de la peau, ou en avalant ou respirant un produit radioactif, on parle de contamination ou exposition interne.