Les utilisations médicales de la radioactivité



Dès la découverte des rayons X par Röntgen en 1895, puis celle de la radioactivité l’année suivante, la possibilité d’utiliser les rayonnements ionisants dans un but curatif ou de diagnostic est envisagée. Le pouvoir de pénétration de ces rayons permet en effet de visualiser l’intérieur du corps, et donc de poser un diagnostic, mais également de détruire d’éventuelles cellules malades. Depuis, la médecine nucléaire a fait d’énormes progrès et se décline sous plusieurs formes :

• Scintigraphie : introduction d’un traceur radioactif dans le corps qui émet un rayonnement qu’un ordinateur traduit en images.

• Curiethérapie : implantation d’une petite source radioactive, dans la peau ou les cavités naturelles, qui agit sur les tissus environnant.

• Radiothérapie interne : administration à un patient d’une substance radioactive en solution qui agit directement sur l’organe visé en détruisant les cellules malades.

• Radiothérapie externe : bombardement de la zone à traiter par un rayonnement. On utilise alors plusieurs faisceaux irradiants en direction de la lésion à détruire.



next_rub