La multiplication des expositions à la radioactivité



En fonction du lieu où nous habitons et de nos habitudes de vie, nous sommes soumis, chaque année, à plusieurs sources de radioactivité, naturelle ou artificielle.
Par exemple, en habitant dans une région granitique, comme la Bretagne, ou près d’une installation nucléaire, lorsque nous prenons l’avion ou quand nous effectuons des examens et des traitements médicaux…
Quel est l’effet de l’accumulation de ces très faibles expositions sur notre santé ?
Depuis la découverte de la radioactivité, de nombreuses études ont été menées. Elles établissent un seuil d’exposition de 100 millisieverts en dessous duquel aucun effet sur la santé n’a pu être observé jusque-là. Les expositions en dessous de ce seuil sont appelées les «faibles doses».
L’absence d’effets décelables ne permet toutefois pas d’exclure l’existence de risques pour la santé. De plus amples recherches sont indispensables. Par principe de précaution, on considère que ce risque existe et qu’il augmente avec la dose.
Des normes réglementaires ont été mises en place afin que les activités humaines utilisant la radioactivité n’entrainent pas d’exposition de la population supérieure à 1mSv par an.



next_rub