Suivi de l'apiculture

Photo d'une abeilleLes abeilles constituent une espèce particulièrement sensible aux changements environnementaux. En tant que « bioindicateur », elles accumulent les micropolluants présents dans l'environnement et sont ainsi un excellent indicateur de suivi de la pollution. Depuis 2009, l'OPE a développé un réseau d'observation dédié aux abeilles en partenariat avec les apiculteurs locaux.

Contexte

L'apiculture est pratiquée comme une activité essentiellement de loisir par 57 apiculteurs de la zone OPE qui possèdent au total 77 ruchers pour 564 ruches. Parmi ces apiculteurs, 19 d'entre eux ont participé à une étude approfondie de leur activité. La majorité des apiculteurs ne possède qu'un seul rucher (10 ruches par apiculteur et 7,7 ruches en moyenne par rucher).

Dispositif

Photo d'une ruche instrumentéeUn suivi spécifique apicole a été initié dés 2009 pour étudier non seulement les abeilles mellifères mais également l'apiculture.

Dés 2011, un réseau de 4 ruches instrumentées a été mis en place dans plusieurs écosystèmes pour étudier le comportement des abeilles sensibles aux changements de leur environnement. Ces ruches serviront également de site de prélèvement de miel et de propolis pour des analyses de micropolluants et la détermination pollinique.

Résultats remarquables

En général, l'abeille Apis mellifera est encore assez représentée dans la zone OPE. Elle est fréquemment plus ou moins hybridée donnant des colonies généralement assez agressives. La présence de l'abeille « Buckfast » est assez importante.

Carte des 4 ruches instrumentées sur la zone Ope   et des 41 ruchers étudiés en 2010

L'étude de la qualité des miels pratiquée sur 17 échantillons collectés dans la zone OPE a montré que les critères de qualité analysés dépendaient étroitement de l'origine botanique des miels, et d'autres étaient davantage liés aux pratiques apicoles, aux conditions de stockage du miel et à son âge.

La détermination palynologique sur 19 échantillons de miel a révélé la présence de 34 taxons floristiques dominés par le colza, les arbres fruitiers, les plantes calcicoles et le châtaigner bien que peu fréquent dans le secteur.

Carte des miels analysés sur la zone OPE en 2010

Partenaire(s)

Logo du CETAM

Retour en haut de page