Suivi ornithologique

Photo d'une Pie-Grièche-EcorcheurDepuis 2008, un suivi ornithologique est effectué dans la zone OPE selon deux protocoles distincts, afin, d'une part, d'effectuer un inventaire des oiseaux communs présents sur le territoire observé et suivre leur évolution, et d'autre part, d'obtenir des paramètres démographiques. Un suivi spécifique est mené pour plusieurs espèces protégées (cigogne noire, milan royal et milan noir).

Contexte

En 1989, le Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux (C.R.B.P.O.), qui coordonne notamment les activités de baguage en France au sein du Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN), a mis en place un programme de Suivi Temporel des populations d'Oiseaux Communs nicheurs en France. A l'aide d'un échantillonnage standardisé au printemps, dans différentes stations de référence réparties dans toute la France. L'objectif de ce programme est de fournir une estimation des tendances démographiques des passereaux les plus communs de nos campagnes. Des programmes similaires existent dans un certain nombre de pays d'Europe.

Depuis 2008, le Suivi Temporel des Oiseaux Communs est pratiqué sur le secteur de référence OPE selon les deux protocoles définis par le MNHN :

  • STOC-EPS (Echantillonnages Ponctuels Simples : reconnaissance à l'écoute)
  • STOC-Capture (Pose de filets pour des captures et du bagage)

Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) mené depuis 2008 permet d'assurer une bonne représentativité des différents milieux naturels constituant le secteur de référence OPE.

Dispositif

Deux types de dispositifs sont mis en place : le Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) comprenant deux méthodologies EPS et Capture et le suivi spécifique d'espèces protégées.

STOC-EPS

10 carrés-EPS composés de 10 points d'écoute chacun ont été suivis au cours de trois printemps (2008, 2009 et 2010). Chaque année et pour chaque carré, deux sessions d'écoute sont réalisées entre fin avril et début juin. Afin de couvrir le secteur de référence OPE (240 km²) défini fin 2009, deux nouveaux carrés supplémentaires ont été définis en 2010.

En 2010, le suivi STOC-EPS a permis de contacter 4 571 individus, contre 4 213 en 2009 et seulement 4 036 en 2008. Depuis 2008, 97 espèces d'oiseaux ont été contactées (91 en 2008). Parmi celles-ci, 14 sont des espèces dites «ubiquiste», 17 sont spécialistes des milieux agricoles, 13 sont spécialistes des milieux bâtis et enfin 15 sont spécialistes des milieux forestiers ; soit un total de 59 sur les 65 espèces indicatrices définies par le CRBPO. En regroupant les espèces par spécialisation, on constate que les tendances nationales sont globalement suivies pour les espèces spécialistes des milieux forestiers avec une diminution (- 11 %) et pour les espèces généralistes une augmentation ( 20 %) sur la période 2008-2010 au niveau local. Les espèces spécialistes des milieux agricoles et des milieux bâtis ne suivent toutefois pas localement la tendance nationale.

STOC-Capture

Un réseau de 5 stations est suivi depuis 2008. Une 6ème station a été initiée en 2010 pour couvrir le secteur de référence OPE. L'objectif de ce programme n'étant pas, comme le STOC-EPS, de mesurer l'évolution des populations des espèces les plus communes mais d'obtenir des paramètres démographiques (taux de survie et de reproduction, recrutement ...).

Sur les sites STOC-Capture, chaque année des filets sont posés au même endroit. Pour chaque placette (soit 10 par site), un inventaire de toutes les espèces d'oiseaux est réalisé en juin/juillet.

Suivis spécifiques sur des espèces protégées

Photo d'une cigogne noireDes suivis spécifiques ont été menés pour plusieurs espèces protégées (cigogne noire, milan royal et milan noir) dans le cadre des plans nationaux de protection mis en œuvre pour ces espèces (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer : Circulaire DEB/PEVM n° 09-04 du 8 septembre 2009 relative au programme de réalisation de nouveaux plans nationaux d'actions en 2010 et compléments méthodologiques à la circulaire du 3 octobre 2008) – Exemple du plan d'action défini par la DREAL Champagne-Ardenne pour le milan royal.

En 2010, le suivi spécifique d'oiseaux nicheurs concernait la cigogne noire qui fait l'objet d'observation sur la vallée de la Saulx et de l'Orge depuis plusieurs années. La recherche de zone de cantonnement a permis de localiser un nid et d'entreprendre une opération baguage de 4 juvéniles et de réaliser un suivi jusqu'à leur envol. Le repérage de ce nid dans la ZIRA a permis de mener une action de protection pendant les travaux de reconnaissance sismique 3D.

Le deuxième suivi spécifique concernait les milans royaux et milans noirs pour lesquels respectivement 13 et 4 cantonnements avaient été identifiés mais sans opération de bagage.

Résultats remarquables sur le protocole STOC

Sur les 5 stations du STOC-Capture, 36 espèces ont été capturées. Parmi celles-ci, 9 sont des espèces dites «généralistes», 3 sont spécialistes des milieux agricoles, 1 est spécialiste des milieux bâtis et enfin 11 sont spécialistes des milieux forestiers. Les espèces restantes ne sont quant à elles pas intégrées à des indicateurs de spécialisation d'un habitat.

Carte du suivi des oiseaux communs présents sur la zone OPE en 2010Carte du suivi des oiseaux communs présents sur la zone OPE en 2010.

Cette diversité des espèces observées et capturées est représentative d'une bonne richesse ornithologique de la zone OPE. En regroupant les espèces par type de spécialisation, on constate également que les tendances nationales sont globalement suivies. Les espèces spécialistes des milieux forestiers sont en baisse localement (-14 %) sur la période 2008-2010, tout comme à l'échelle du pays. Les espèces généralistes sont quant à elles relativement stables en terme d'effectifs d'adultes capturés (- 3 % : NS) sur cette même période, mais sont en légère augmentation sur la période 2009-2010, tout comme au niveau national sur la période de référence (1989-2009). Le faible nombre d'individus capturés parmi les espèces spécialistes des milieux agricoles et les espèces spécialistes des milieux bâtis n'ont pas permis de tirer de conclusion quant à l'évolution des effectifs de ces espèces.

Parmi les espèces contactées en 2010 sur les carrés STOC-EPS, 11 d'entre elles sont inscrites à la liste des espèces "déterminantes ZNIEFF" établie par la DREAL Lorraine dont la chouette hulotte, le cincle plongeur, le faucon crécerelle et le faisan de Colchide pour les moins fréquents.

Partenaires

Logo du Muséum National d'Histoire Naturelle Logo de NEOMYS

Retour en haut de page