Suivi des poissons

Identification d'une espèce de poissonLes poissons sont un indicateur de la qualité de l'eau. La règlementation dans ce domaine est définie par la Directive cadre européenne (DCE) qui exige un suivi de la qualité écologique des cours d'eau. En partenariat avec l'ONEMA et les associations de pêche, des données piscicoles sont recueillies sur l'ensemble de la zone OPE depuis plusieurs années.

Contexte

 Le réseau hydrographique de la zone OPE représente 421 km dont 63 km sont artificiels (36 km pour le Canal de la Marne au Rhin, 13 km pour le Canal de la Marne à la Saône et 14 km pour les rigoles d'alimentation d'autres petits canaux).

On dénombre au total 270 cours d'eau naturels, dont les plus importants en linéaires sont l'Ornain avec 50 km et la Saulx avec 48 km. Le réseau hydrographique de la zone OPE est principalement représenté par les têtes de bassins versants de la Saulx et de l'Ornain avec leurs affluents respectifs.

Leur typologie correspond à des cours d'eau salmonicoles classés en première catégorie piscicole. Les espèces piscicoles se répartissent dans les cours d'eau en fonction des conditions hydrologiques (température moyenne, teneur en oxygène dissous, débit) et habitationnelles qu'elles y trouvent. Ainsi de l'amont (sources) vers l'aval (confluence), nous allons trouver un cortège de différentes populations.

Carte de localisation des pêches électriques réalisées par l'Andra, l'ONEMA et le CSP sur la zone OPE

Dispositif/Méthodologie

Dans le cadre de l'étude de la diversité de la faune piscicole de la zone OPE, l'Andra a recensé l'ensemble des données piscicoles disponibles sur la zone OPE et fait réaliser par les deux fédérations départementales de la pêche et l'ONEMA, en 2009 et 2010, 14 pêches électriques selon le protocole établi pour l'Indice Poisson des Rivières (IPR) en complément de pêches historiques déjà réalisées sur le secteur de référence OPE.

L'IPR est un outil global qui fournit une évaluation synthétique de l'état des peuplements de poissons et par la-même l'état écologique des cours d'eau. L'IPR mesure l'écart entre la composition du peuplement sur une station donnée, observée à partir d'un échantillonnage par pêche électrique, et la composition attendue du peuplement en situation de référence, c'est-à-dire dans des conditions pas ou très peu modifiées par l'homme.

Résultats remarquables

Photo d'une pêche électrique réalisée sur la zone OPELes plus anciennes pêches électriques réalisées sur la zone OPE remontent au début des années 80 et ont été essentiellement réalisées par l'ONEMA. Les données de 44 pêches ont été recensées. 60 % des IPR calculés sont de qualité piscicole bonne à excellente, 30 % de qualité médiocre et 10 % de mauvaise à très mauvaise. Les deux cours d'eau les moins bien classés sont la Saulx à Lezéville et à Pancey et l'Orge à Saudron. La Marne présente une qualité piscicole de bonne à excellente sur tout le linéaire compris dans la zone OPE. Quant à l'Ornain, les classes de qualité piscicoles sont très variables dans le temps avec deux situations classées de mauvaises à la hauteur de la commune de Demanges-aux-Eaux. La plupart des petits cours d'eau sont de qualité piscicole classée de médiocre à mauvaise.

Pour les 14 pêches électriques (IPR) pratiquées en 2009/2010 sur 7 cours d'eau de la zone OPE, 30 % des situations de pêches sont classées mauvaises, 16 % de médiocre et 33 % de bonne. Ces pêches ont confirmé la situation de très mauvaise qualité piscicole de l'Orge. La Saulx présente une forte variabilité de la qualité piscicole tout au long de son linéaire qui semble dépendre des activités industrielles localisées dans son bassin-versant. Pour les petits cours d'eau (Le Mont, l'Osne et Ru de Nant) la qualité piscicole est bonne.

Sur les 27 espèces de poissons recensées, 5 d'entre elles (chabot, truite, loche franche, chevaine et vairon) sont largement présentes dans plus de 50 % des points étudiés et reflètent parfaitement la typologie dominante des cours d'eau de la zone OPE, à savoir 78 % du réseau hydrographique est classé en 1ère catégorie piscicole. 94 % des cours d'eau échantillonnés appartiennent à cette catégorie. Les espèces les moins fréquentes (spirlin, perche-soleil, truite-arc-en-ciel, rotengle, psuedorasbora) ont été capturées majoritairement sur les grands cours d'eau (Marne, Ornain).

Occurrence des espèces repertoriées sur la zone OPE de 1982 à 2002

Retour en haut de page