Carte des sols

Carte des sols de la zone OPE à l’échelle 1:50 000

Carte des sols de la zone OPE à l'échelle 1 :50 000 (cliquez pour agrandir)

Une carte pédologique au 1:50 000eme et une classification des sols ont été réalisées par le Laboratoire Sol et Environnement de l'ENSAIA (École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires) entre 2002 et 2008 en se fondant sur les connaissances à priori de la situation paysagère et géologique mais aussi sur plus d'un millier de sondage descriptifs et sur la description de vingt-trois fosses pédologiques de référence. Des reconnaissances de terrain basées sur la géologie et la topographie ont permis d'estimer la distribution des différents types de sols dans le paysage. Cette estimation a été complétée par une prospection à la tarière qui n'a pas été conduite selon un maillage prédéfini mais déterminée en fonction du contexte (matériau parental, topographie, état de surface du sol, utilisation du sol, végétation). Cette carte est accompagnée d'une notice pédologique décrivant les principales unités de sols (description pédologique avec profils, texture, granulométrie et caractéristiques physico-chimiques) à partir de 23 profils de référence.

La classification des sols de la zone OPE repose sur une typologie agronomique des sols en usage en Lorraine, créée par la Chambre régionale d'agriculture de Lorraine et l'ENSAIA en 1993. La notice pédologique regroupe néanmoins les trois classifications (World Reference Base for Soil Resources WRBSR, Commission de Pédologie et Cartographie des Sols CPCS, Référentiel pédologique français RPF), la présentation générale des types de sols faisant appel à la CPCS tandis que dans les fiches synthétiques les unités de sol sont dénommées selon les trois classifications. La carte des sols figure la mosaïque des unités de sol de la zone de l'OPE. Pour chaque unité de sol, les surfaces attribuées sont occupées majoritairement par le type de sol de l'unité.

Résultats remarquables

Les sols de plateaux, très largement dominant (63% de la zone d'observation) sont principalement des sols superficiels, caillouteux (rendosol, calcosol). Les sols de coteaux (27% de la zone) sont aussi formés de rendzines colluviales et de sols bruns calcaires colluvionnés, également peu profonds. Enfin les sols de fond de vallées sont des colluviosols plus profonds pouvant être brunifiés, certains présentant des traces d'hydromorphie. Bien que les terrains calcaires et marno-calcaires (du Tithonien, du Kimméridgien et de l'Oxfordien) soient majoritairement cultivés (champs et prairies, les forêts occupent encore une place importante. Les pentes fortes des vallées encaissées sont principalement boisées et des prairies couvrent la plupart des fonds de vallées humides. Enfin Les terrains du Valanginien, constitués de sables plus ou moins argileux, sont majoritairement boisés.

10 unités de sol ont été définies pour la carte de la zone OPE, regroupées en trois grands ensembles en fonction de leur position dans le paysage : sols de plateaux, sols de coteaux et sols de fonds de vallons et de vallées.

  • Sols de plateaux (64% de la surface de sol)
    • Unité 1 : Rendzines brunifiées et sols bruns calciques superficiels (33%)

      Sols peu épais, carbonatés, caillouteux, à texture argileuse ou équilibrée, développés sur calcaires du Tithonien, du Kimméridgien et de l'Oxfordien

    • Unité 2 : Sols bruns calciques (13%)

      Sols moyennement épais, aux horizons supérieurs décarbonatés, peu ou pas caillouteux, à dominante argileuse sur calcaires du Tithonien, du Kimméridgien et de l'Oxfordien

    • Unité 3 : Sols bruns faiblement lessivés et sols bruns lessivés faiblement acides (11%)

      Sols profonds, à dominante limoneuse ou limono-sableuse, développés sur limons et reliquats du Valanginien

    • Unité 9 : Sols bruns acides et sols podzoliques (0,1%)

      Sols profonds, acides, sableux, sur sables fins du Valanginien

  • Sols de coteaux (27%)
    • Unité 4 : Rendzines colluviales (12%)

      Sols généralement peu épais et caillouteux à texture équilibrée sur colluvions grossières de pentes fortes

    • Unité 5a : Sols bruns calcaires localement hydromorphes (13%)

      Sols moyennement profonds, à dominante argileuse sur marnes peu perméables du Kimméridgien

    • Unité 5b : Sols bruns calcaires colluvionnés (2%)

      Sols moyennement profonds, argileux, colluvionnés ou non en surface, développés sur marnes du Kimméridgien

  • Sols de fonds de vallons et des vallées (9%)
    • Unité 6 : Sols brunifiés d'apport colluvial des fonds de vallons secs (3%)

      Sols peu évolués profonds carbonatés ou non, sur colluvions fines

    • Unité 7 : Sols brunifiés d'apport alluvio-colluvial des fonds de petites vallées (4%)

      Sols généralement profonds, localement hydromorphes, sur alluvions (et colluvions) souvent carbonatés

    • Unité 8 : Sols brunifiés d'apport alluvial des fonds de vallées de la Marne et de l'Ornain (2%)

      Sols de profondeur irrégulière, localement hydromorphes, sur alluvions souvent carbonatées

    • Unité 10 : Sols hydromorphes à gley (0,4%)

      Sols profonds, limono-argileux, à nappe permanente, sur alluvions souvent carbonatées.

Retour en haut de page