L'OPE participe aux observations sur le volcan islandais

Publié le jeudi 22 avril 2010 13:01

Photo de l'instrument LIDAR

Le nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjöll a été observé au dessus du CMHM par le dernier des instruments de mesure de la station atmosphérique mise en place dans le cadre de l'Observatoire pérenne de l'environnement.

Cet instrument, appelé LIDAR, permet de suivre en permanence la qualité de l'air, les concentrations en gaz à effet de serre et en aérosols grâce à un laser ultraviolet. Le principe repose sur le fait que les particules en suspension interagissent avec le faisceau lumineux lors de son passage et le réfléchissent en partie vers sa source où il est possible de le convertir puis de l'analyser.

Le système LIDAR permet notamment d'observer la présence de poussières fines, comme celles du volcan, difficilement observables avec les instruments de mesure usuels. C'est pourquoi l'Andra, en collaboration avec d'autres organismes, s'est engagée à fournir ses observations aux agences météorologiques européennes ainsi qu'à l'Organisation mondiale de la Météorologie au travers du portail http://leo-net.eu/.

Graphique

Le graphique présenté illustre l'observation des cendres volcaniques qui se sont installées au-dessus de la couche limite qui est située entre le sol et environ 1500 m d'altitude. Cette couche, bien visible tout au bas du graphique, correspond à la tranche d'atmosphère influencée par la température du sol. L'axe horizontal représente le temps (date et heure d'observation) tandis que l'axe vertical représente l'altitude au dessus du site d'observation au droit du centre de Meuse/ Haute-Marne. On note clairement l'arrivée du nuage vers 5 km d'altitude en fin d'après-midi le 16 avril. Sa descente et son positionnement au-dessus de la couche limite est également très visible jusqu'au 18 avril en fin de matinée après quoi, il semble se diluer en partie et se mélanger à la couche limite.

Retour en haut de page