Aller au contenu principal

Être alternant à l’Andra… Regards croisés au CMHM

Émilien Blasutto, alternant contrôle qualité de l’air et métrologie au centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne et son tuteur, Laurent Langrene, technicien de métrologie et contrôle qualité racontent leur expérience commune de l’alternance à l’Andra.

Retour sur la démarche d'alternance à l'Andra
Émilien Blasutto

Quel est votre parcours ?

Émilien Blasutto : J’ai passé un baccalauréat professionnel électrotechnique puis un BTS maintenance des systèmes avant d’entrer en licence professionnelle management de la qualité à l’IUT de Nancy Bravois. J’étudie tout ce qui tourne autour du système « qualité hygiène sécurité environnement (QHSE) » de l’entreprise : gestion documentaire, audit, normes, métrologie, mais aussi management d’une équipe et d’un projet de QHSE… En bref, tout ce qui concerne les instruments et les outils qui permettent de mesurer la qualité d’un produit. Au départ je voulais faire de la maintenance technique mais je me suis réorienté vers la QHSE car ce type de projets peut impliquer tous les services de l’entreprise. C’est très riche en termes de contacts humains, c’est ce qui me plaît.

 

Quelle est votre mission à l’Andra ?

E. B. : Je travaille depuis septembre à l’Observatoire pérenne de l’environnement (OPE), plus précisément sur la station atmosphérique qui mesure la qualité de l’air autour du centre de l’Andra. Ma mission consiste à créer une gamme de maintenance préventive des systèmes électroniques qui recueillent des données sur l’environnement. Il s’agit de standardiser les procédures de relevé des données et de maintenance des équipements (périodicité de changement des pièces, guide pour maintenir le bon fonctionnement des systèmes, etc.) pour assurer la qualité des informations collectées et faciliter le travail des techniciens. C’est ma principale mission et elle est très axée sur la métrologie (cf. encadré), mais je peux aussi intervenir sur d’autres missions plus ponctuelles.

 

Station atmosphérique de Houdelaincourt

Pourquoi un stage à l’Andra ?

E. B. : J’avais fait la plupart de mes stages dans l’agroalimentaire et je voulais ajouter une corde à mon arc. Je pense que c’est un atout pour la suite que d’emmagasiner un maximum de compétences et de connaissances, dans des secteurs différents. Je ne connaissais pas du tout le nucléaire. C’est une découverte. À l’Andra, je travaille sur des instruments de mesures très spécifiques qu’on ne voit que très rarement dans d’autres entreprises. La dimension de surveillance de l’environnement est aussi très intéressante. Et puis, j’ai eu la possibilité de visiter le Laboratoire souterrain de l’Andra et donc de mieux comprendre les enjeux de la gestion des déchets radioactifs !

 

Pourquoi l’alternance ?

E. B. : Depuis le bac, j’ai fait tout mon cursus en alternance. C’est une méthodologie de travail et d’apprentissage qui me convient très bien car j’ai besoin de comprendre la finalité de ce que j’apprends et de mettre mes connaissances en pratique. L’alternance permet aussi de se lancer plus facilement dans la vie active.

 

 

Ordinateur de contrôle de la station atmosphérique

Pourquoi avoir recruté un alternant ?

Laurent Langrene : Il y avait un vrai besoin pour l’Agence. Mettre en œuvre un plan de maintenance préventive sur les dispositifs scientifiques de la station atmosphérique est une mission qui nécessite à la fois des compétences techniques et une grande disponibilité. C’est une mission très formatrice qui correspondait bien à un profil alternant.

 

Comment travaillez-vous avec Émilien ?

L. L. : Émilien fait partie intégrante de l’équipe. Je dégage le plus de temps possible pour le conseiller et suivre sa progression. Nous faisons des points hebdomadaires et des visites sur site ensemble régulièrement, mais il est globalement très autonome. Il a dû d’abord réaliser un inventaire et un bilan des capteurs et instruments de mesure avant de répertorier les procédures de maintenance existantes. Après ce travail d’état des lieux, nous démontons ensemble chaque équipement pour créer des procédures de maintenance adéquates que nous intégrerons par la suite dans un planning informatisé en collaboration avec le responsable de la station atmosphérique.

 

Qu’est-ce qui vous motive dans votre rôle de tuteur ?

L. L. : C’est une mission gratifiante, car j’ai le sentiment de contribuer à la réussite professionnelle d’Émilien. Plus jeune, j’ai moi aussi été épaulé par des professionnels expérimentés et cette dimension de transmission est importante à mes yeux. D’un alternant, nous attendons de la rigueur, du savoir technique et un véritable engagement, et c’est ce que j’essaye de transmettre à mon tour.

 

 

Qu’est-ce que la métrologie ?

La métrologie est la science de la mesure. Elle regroupe l’ensemble des techniques permettant d’effectuer des mesures, de les interpréter et de garantir leur exactitude. Assurer la traçabilité et la fiabilité des mesures est essentiel pour maîtriser les processus de surveillance.

Partager cette page