Aller au contenu principal

Inventaire national : l’édition 2018 est sortie

Cet été, l’Andra a publié l’édition 2018 de l’Inventaire national des matières et déchets radioactifs. Elle répertorie et rend publiques les informations sur la provenance, l’état des stocks et la localisation des matières et déchets radioactifs sur le territoire français. Cette édition 2018 présente également une estimation des quantités qui seront produites par les installations nucléaires selon différents scénarios d’évolution possible de la politique énergétique française. L’ensemble des données est mis à disposition du public à travers notamment une plateforme numérique renouvelée.

« Réaliser l’Inventaire national est une mission d’intérêt général de l’Andra. Nous réalisons chaque édition sur la base des déclarations qui sont faites par les détenteurs de matières et déchets radioactifs. Concrètement, nous rassemblons les données, effectuons des contrôles de cohérence, analysons la filière de gestion des déchets déclarée et échangeons avec les déclarants avant de synthétiser les données dans l’Inventaire national que nous publions », introduit Élodie Petry, responsable de l’Inventaire national au sein de l’Agence. Selon la dernière édition, on recense 1 540 000 m³ de déchets radioactifs produits en France, à fin décembre 2016, contre 1 460 000 m³ à fin décembre 2013. Une augmentation de volume conforme aux prévisions des éditions antérieures et qui correspond à la production courante des différents secteurs qui utilisent la radioactivité.

 

Extraits de l'Inventaire national

De l’état des stocks aux inventaires prospectifs

« À travers la publication de l’ensemble de ces données, l’Inventaire national représente un véritable outil de transparence et d’information qui concerne l’ensemble des citoyens. C’est également un outil précieux pour le pilotage de la politique de gestion des matières et déchets radioactifs » souligne Élodie Pétry. En effet, l’Inventaire national présente les quantités prévisionnelles de matières et déchets radioactifs selon plusieurs scénarios prospectifs : un scénario de non renouvellement de la production électronucléaire et trois scénarios de poursuite de la production électronucléaire avec des hypothèses différentes sur la durée de fonctionnement des réacteurs actuels et des options différentes en matière de technologies pour les futurs réacteurs (EPR ou RNR). Cet exercice prospectif permet d’évaluer l’impact des différents scénarios sur la quantité et sur la nature des déchets à stocker.

 

Des données partagées en ligne

Après création d’un site web dédié pour l’Inventaire national lors de la précédente édition et la mise à disposition de l’ensemble des données en Open data, l’édition 2018 franchit un nouveau pas dans le numérique : « nous avons souhaité développer de nouvelles fonctionnalités sur le site web de l’Inventaire national comme des modules de recherche qui permettent de simplifier l’accès aux informations sur la nature et la localisation des déchets radioactifs, précise Lola Kovacic, chargée de communication scientifique et technique à l’Andra. Nous publions par ailleurs deux documents : le Rapport de synthèse, qui présente les stocks et les inventaires prospectifs et comprend sept dossiers thématiques, et Les Essentiels, qui en reprend les principaux éléments. » Un dispositif complet pour que chacun puisse prendre connaissance des dernières données sur la gestion de matières et déchets radioactifs.

 

L’ensemble des informations et données sont disponibles sur le site web de l’Inventaire
Partager cette page