Aller au contenu principal

L’avis de la conférence de citoyens sur la phase industrielle pilote de Cigéo

Depuis le 28 mai, 17 citoyennes et citoyens tirés au sort ont pris part à la conférence de citoyens engagée par l’Andra sur la phase industrielle pilote de Cigéo, le projet de centre de stockage géologique profond des déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue. Leur mandat : donner un avis collectif à l’Andra et aux décideurs publics sur cette phase, qui doit marquer le début de la construction et du fonctionnement du centre de stockage Cigéo.  

L’avis remis par les citoyens a été approuvé le samedi 10 juillet. Il permet de questionner le déploiement et les attendus de la phase pilote industrielle de Cigéo, de réfléchir à ce qui pourrait assurer la confiance des citoyens au lancement du projet, et aux moyens à mettre en œuvre pour associer les citoyens à son suivi. 
Cigéo n’est pas seulement un projet qui revêt des enjeux techniques ou scientifiques, mais recouvre des questionnements éthiques, sociétaux ou économiques. C’est l’ensemble de ces thématiques qu’a permis d’aborder la conférence de citoyens. 

Il en ressort des recommandations sur des sujets variés tels que les impacts sur le territoire, le processus décisionnel, la mémoire, la communication et la participation du public, le suivi environnemental et sanitaire, la protection des travailleurs, la réversibilité, les solutions alternatives, etc.  

L’ensemble des recommandations émises par les citoyens dans leur avis vont être instruites par l’Andra, qui présentera à l’automne la manière dont elles seront prises en compte. Cet avis nourrira le dossier de demande d’autorisation de création (DAC) de Cigéo qui sera finalisé par l’Andra à la fin de l’année 2021 et déposé en 2022. Il sera également communiqué à tous les intervenants de la conférence, au Haut comité pour la transparence et l’information pour la sécurité nucléaire (HCTISN), au groupe de travail du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), aux autorités de contrôle et à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

Pour construire cet avis collectif, les citoyens se sont réunis à plusieurs reprises ces dernières semaines, durant lesquelles ils ont eu l’occasion de participer à des séquences d’informations pluralistes, ponctuées par des temps de réflexion collective sur la question qui leur est posée. D’une première session consacrée à la découverte de la thématique des déchets radioactifs, l’histoire de leur gestion et du projet Cigéo, les citoyens ont pu, lors d’un deuxième week-end, aller à la rencontre de divers acteurs du territoire, et en apprendre davantage sur la phase industrielle pilote. Des intersessions leur ont également permis de prendre de la hauteur sur le sujet, en questionnant les relations entre vérité et sciences, les enjeux éthiques spécifiques posées par Cigéo ou encore les liens entre expertise, sciences et décisions politiques. 
La troisième, et dernière session, s’est ouverte par une journée d’auditions publiques, retransmise intégralement en direct, durant laquelle les citoyens ont pu échanger avec une diversité d’intervenants qu’ils ont souhaité rencontrer avant la rédaction de leur avis. L’occasion, pour le groupe, de s’interroger sur l’inscription et les impacts de Cigéo sur le territoire, les liens entre décisions politiques, gouvernance et place des citoyens, ou encore de découvrir d’autres projets similaires à l’étranger. 
*Toutes ces séquences d’informations sont disponibles sur la chaîne Youtube de l’Andra.

 

Les citoyens auront l’occasion de se retrouver à l’automne prochaine, lors d’un rendez-vous dédié à la présentation, par l’Andra, de la manière dont les recommandations qu’ils ont émises sur la phase industrielle seront pris en compte dans le déploiement du projet. 

 

Partager cette page