Aller au contenu principal

Le secrétaire d’État Sébastien Lecornu en visites en Meuse/Haute-Marne pour échanger sur le projet Cigéo

Début 2018, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est rendu en Meuse/Haute-Marne pour une série de visites et d’échanges autour du projet Cigéo. L’occasion de découvrir les installations de l’Andra et de rencontrer les acteurs locaux.

Sébastien Lecornu en visite au Laboratoire souterrain de l'Andra © Arnaud Bouissou (MTES/Terra)

À l’occasion de sa première visite au Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne, le 29 janvier 2018, le secrétaire d’État a pu s’entretenir avec les maires des communes de Mandres-en-Barrois, de Saudron et de Bure ainsi qu’avec les présidents des quatre intercommunalités concernées par l’implantation du projet Cigéo. Il a ensuite visité les installations de l’Andra et est descendu dans le Laboratoire souterrain : il a ainsi pu se rendre compte des travaux réalisés et apprécier de manière concrète les nombreuses expérimentations scientifiques qui nourrissent les études de l’Agence dans la conception du projet Cigéo.

 

Le soutien de l’État réaffirmé

Tout au long de ce déplacement, le secrétaire d’État a réaffirmé le soutien de l’État au projet : « Depuis le développement de l’énergie nucléaire en France, toutes les options pour gérer les déchets nucléaires ont été explorées. » Il a également rappelé que le projet Cigéo résultait de vingt-cinq ans de recherches scientifiques, de concertation et d’engagement, avant d’ajouter que « chaque citoyen qui a un jour allumé une ampoule a une responsabilité sur cette affaire de déchets nucléaires ». Sébastien Lecornu a par ailleurs réaffirmé le soutien de l’État au territoire de Meuse/Haute- Marne et a tenu à exprimer « la solidarité nationale » envers les élus et les habitants locaux. Un engagement qu’il a à nouveau manifesté lors de son second déplacement en Meuse/Haute-Marne, les 23 et 24 février 2018, au cours duquel il a pu encore échanger avec les élus.

 

Travailler sur le projet Cigéo « avec le plus grand calme »

À travers ses différentes visites sur le territoire meusien et haut-marnais, Sébastien Lecornu a pris connaissance des échéances à venir d’ici le dépôt de la demande d’autorisation de création de Cigéo. Parmi celles-ci figurent notamment les nombreuses réunions de concertation, tout au long de l’année. Elles permettront à tous ceux qui le souhaitent de s’investir dans la concertation du projet.

© Arnaud Bouissou (MTES/Terra)

Dialogue et concertation au cœur des discussions du comité de haut niveau

Le 7 mars 2018, lors du Comité de haut niveau (CHN) du projet Cigéo, le secrétaire d’État, Sébastien Lecornu, a formulé des annonces pour élargir le dialogue et la concertation, notamment à l’échelon national.

Le débat sur la gestion des déchets radioactifs qui sera organisé à la fin de l’année 2018 à l’occasion de l’examen du nouveau PNGMDR1 constitue un signal fort de la part du Gouvernement. Il entend informer le plus largement possible sur Cigéo et associer les parties prenantes ainsi que tous les citoyens qui le souhaitent à la construction des étapes à venir du projet.

Ce débat complète les démarches déjà déployées par l’Andra, notamment sa feuille de route de la concertation, placée sous le regard des deux garants de la CNDP2, mais également les travaux du Comité éthique et société de l’Andra, organe pluraliste de démocratie environnementale qui accompagne l’Agence sur la bonne prise en compte des enjeux éthiques, citoyens et sociétaux dans ses activités.

(1) Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs.
(2) Commission nationale du débat public.

Partager cette page