Aller au contenu principal

Gouvernance

L’Andra est une agence publique et scientifique placée sous la tutelle des ministres chargés respectivement de l'énergie, de la recherche et de l'environnement. La gouvernance de l’Agence est principalement assurée par le Conseil d’administration. Pour conduire sa mission, Le Conseil d’administration de l’Andra s’appuie sur différents comités qui, par leurs avis et leurs délibérations, éclairent ses choix et ses décisions.

Le Conseil d’administration

Par ses délibérations, le Conseil d'administration de l'Agence règle les affaires de l'établissement concernant les conditions générales d'organisation et de fonctionnement, le programme des activités, l'état annuel des prévisions de recettes et de dépenses, les comptes de chaque exercice et l'affectation des résultat. Il accompagne la définition et le déploiement de la stratégie de l'Agence, en veillant à ce que l'établissement réalise les missions qui lui ont été confiées par le Parlement et au travers du contrat d'objectifs quadriennal conclu avec l'État.

Le conseil scientifique

Le Conseil scientifique de l'Andra a été créé par loi du 30 décembre 1991. Composé de 12 membres nommés pour 5 ans par arrêté ministériel, le Conseil scientifique émet des avis sur toutes les questions liées à la stratégie de recherche, aux programmes et aux résultats scientifiques de l'Agence.

Le comité industriel

Le comité industriel de l'Andra émet des avis et des recommandations au Conseil d'administration de l'Andra sur toutes les questions que le Conseil lui soumet relevant de l'activité et des projets industriels de l'Andra, notamment le projet Cigéo.

Le comité éthique et société

Le Comité éthique et société a été créé par décision du Conseil d'administration de l'Andra le 17 décembre 2015. En se dotant d’un Comité pluraliste chargé de l’éclairer sur la prise en compte des enjeux sociétaux dans ses activités, l’Agence répond à une demande forte d’une plus grande implication de la société à la gestion des déchets radioactifs qui s’était notamment exprimée dans le cadre du débat public de 2013 consacré au projet Cigéo.

Partager cette page