Aller au contenu principal

Visite des ingénieurs du China National Nuclear Corporation

Une délégation de 9 représentants du China National Nuclear Corporation (CNNC) a passé cinq jours à l’Andra pour découvrir l’Agence et le Laboratoire souterrain.

L’Andra a signé un accord-cadre de coopération avec la CNNC en 2017 ; elle a accueilli la première délégation de sa filiale Fourth Research and Design Engineering Corporation, du 13 au 17 mai pour une session de formation - sensibilisation. La Chine projette en effet la construction d’un Laboratoire et d’un centre de stockage souterrain. L’Andra est une référence pour la CNNC en matière de Recherche et Développement, notamment au travers de son Laboratoire souterrain de recherche, en fonctionnement depuis presque 20 ans et développés sur près de 2 km de galeries expérimentales. L’Agence a ainsi proposé à la délégation une présentation complète du laboratoire en tant qu’outil de recherche en lien avec le projet Cigéo, de la sélection du site à l’exploitation du Laboratoire souterrain, en passant par la construction, la maintenance, la sécurité, les techniques de creusement expérimentées, et ce afin d’apporter un panel complet d’expériences validées.

Après deux jours à Châtenay consacrés à la présentation de l’Agence, le calendrier de Cigéo, la gestion des déchets radioactifs en France ainsi que la toute la Recherche et Développement menée dans le cadre du projet Cigéo, la délégation s’est rendue au CMHM pour trois jours d’immersion. Le point d’orgue : une visite de trois heures dans le Laboratoire souterrain, en présence des différents chefs de service concernés. « La demande était : comment est-ce qu’on construit, on gère et on exploite une installation comme le Laboratoire souterrain ?, rapporte Jelena Bolia (Relations internationales), qui accompagnait le groupe. Les techniques d’ingénierie, de creusement – en Chine, ce sera du granite – et les procédures sécurité en lien avec l’exploitation ont été les principales interrogations du groupe. L’idée était vraiment de partager notre retour d'expérience opérationnel et nos meilleures pratiques dans ce domaine, de leur faire découvrir les installations du CMHM, chacune essentielle pour le projet ; il y a eu un grand intérêt pour la carothèque, ainsi que pour l’écothèque : le groupe était très sensible à la protection de l’environnement et a beaucoup apprécié de découvrir les techniques de conservation des échantillons. »

Partager cette page