Accueil

  

Allemagne

Le parc électronucléaire

Le parc electronucléaire est géré par plusieurs sociétés, toutes de droit privé.

  • 17 réacteurs en exploitation (11 réacteurs à eau sous pression, 6 réacteurs à eau bouillante) d'une puissance brute totale de 21.497 MWe répartis sur 12 sites. Ils ont fourni 141 TWh(e) en 2008.
  • 19 réacteurs d'environ 6.300 MWe bruts au total ont atteint la phase de "mise à l'arrêt définitif", et leur déclassement est soit en cours, soit demandé ou prévu. A noter que ces chiffres incluent également les centrales nucléaires de l'ex-Allemagne de l'Est qui ont toutes été mises hors service.

 

Politique nucléaire et de gestion des déchets

La décision de sortir du nucléaire prise par le gouvernement allemand en 2002 a eu pour conséquence de remettre en question le programme de gestion des déchets radioactifs et d'instaurer un moratoire sur leur stockage. Toutefois en octobre 2009, la nouvelle coalition gouvernementale a exprimé son intention de reprendre les travaux d'exploration du dôme de sel de Gorleben en vue d'examiner la faisabilité du stockage des déchets radioactifs exothermiques et des combustibles usés. Une expertise sera réalisée par un groupe d'experts internationaux afin d'évaluer la conformité d'un futur stockage à Gorleben avec les normes internationales de sûreté les plus récente. Cette évaluation sera rendue publique.

La prochaine étape concernera la caractérisation du site ainsi que la rédaction des documents du programme de stockage. Elle devrait durer 7 ans selon l'Office fédéral de protection radiologique allemand (BfS) en charge du site.

 

 

Classement des déchets radioactifs

Les déchets radioactifs sont classés en Allemagne selon leur propriété à dégager de la chaleur, sans considération de période ou d'activité :

  • les déchets à pouvoir exothermique négligeable,
  • les déchets à haut pouvoir exothermique (c'est-à-dire les déchets vitrifiés de type haute activité et les combustibles usés).

 

 

Programme de gestion des déchets exothermiques

A partir de 2000, le gouvernement Fédéral et les compagnies d'électricité avaient décidé d'interrompre toute exploration dans le dôme de sel de Gorleben pendant une période de 3 à 10 ans (Déclaration d'accord du 14 juin 2000). Le site de Gorleben avait été choisi pour accueillir des déchets exothermiques en stockage géologique. C'est dans ce contexte, que le Ministre fédéral de l'Environnement a nommé un groupe d'experts "AkEnd" (Auswahlverfahren Endlagerstandorte – procédure de sélection de sites de stockage) afin d'établir les critères et de développer une procédure détaillée de sélection de sites pour l'implantation d'un centre de stockage en Allemagne. La mission de ce groupe d'experts, conclue fin 2002, se limitait à des recommandations sur la procédure à suivre et ne comprenait pas la sélection et l'évaluation proprement dites des sites potentiels. Fort de ces résultats l'Allemagne doit donc décider du processus de recherche et sélection d'un site de stockage géologique des déchets exothermiques à Gorleben ou ailleurs.

Sur la base des nouvelles orientations du gouvernement de coalition établi en 2009, le Bfs (cf. infra) développe un concept sur la façon de reprendre l'exploration de Gorleben en vue d'y implanter un stockage. Il devrait servir de fondement à de nouvelles décisions politiques.

 

Programme de gestion des déchets peu ou non exothermiques

L'ancienne mine de sel d'Asse a été utilisée pour la recherche jusqu'en 1978 comme stockage expérimental dans le cadre d'un programme de R&D avec 124.500 fûts de déchets de faible activité et 1.300 fûts de déchets de moyenne activité. L'autre site de stockage, Morsleben en dôme salin situé en Saxe-Anhalt (Endlager für Radioaktive Abfälle Morsleben) dans l'ex-Allemagne de l'Est, a été fermé en 1998.

Aujourd'hui, un futur stockage se construit dans l'ancienne mine de fer de Konrad à Salzgitter. La conversion de la mine de Konrad en un stockage de déchets radioactifs a été autorisée le 20 août 2002 à l'issue d'une instruction qui s'est déroulée pendant environ 20 ans, mais la construction n'a débuté qu'en mars 2007, lorsque tous les recours ont été déboutés. Son exploitation devrait commercer à partir de 2014 pour un volume de déchets radioactifs prévus de 300.000 m3.

 

 

Intervenants dans la gestion des déchets radioactifs

BfsBfs (Bundesamt für Strahlenschutz) : l'Office fédéral de radioprotection, créé en 1989, est placé sous la tutelle du Ministre fédéral de l'environnement, de la protection de la nature et de la sûreté nucléaire (BMU).

 

DBEDBE (Deutsche Gesellschaft zum Bau und Betrieb von Endlagern für Abfallstoffe mbH) :  la Compagnie allemande pour la construction et l'exploitation d'installations de stockage des déchets, a un contrat exclusif avec BfS pour la construction, l'exploitation et la surveillance des sites de stockage.

 

GRSGRS (Gesellshaft für Anlagen- und Reaktorsichheit mbH) : GRS est un organisme de recherche et d'expertise scientifique et technique au statut d'organisme reconnu d'utilité publique. Il assure notamment le support technique et scientifique de l'autorité de sûreté. 

 

BGRBGR (Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe) : Le BGR est l'institut public de recherche allemand spécialisé en sciences de la terre et en ressources naturelles.

 

 

Financement de la gestion des déchets radioactifs

Selon la loi atomique, les exploitants d'installation nucléaire ont l'obligation de financer tous les coûts relatifs à la gestion des déchets et au démantèlement de leurs installations. Le mécanisme financier s'appuie sur deux principaux systèmes de financement indépendants :

  • d'une part, des actifs financiers alimentés par les provisions que constituent les électriciens,
  • d'autre part, un financement public pour les programmes de R&D génériques sur le stockage géologique. 

 

 

  
  
  

Un futur stockage pour les déchets peu ou non exothermiques se construit dans l'ancienne mine de fer de Konrad à Salzgitter.
Un futur stockage pour les déchets peu ou non exothermiques se construit dans l'ancienne mine de fer de Konrad à Salzgitter.

Page mise à jour le Lundi 23 Juillet 2012 à 14h47