Accueil

  

Finlande

Les déchets d'exploitation des centrales électronucléaires sont stockés dans des silos souterrains qui ont été creusés en subsurface dans le granite, sur les sites mêmes des centrales. Les combustibles usés devraient être stockés d'ici 2020 dans la formation cristalline de l'île d'Olkiluoto (côte Ouest de la Finlande, commune d'Eurajoki), où d'importants travaux de construction d'un laboratoire souterrain de caractérisation ont été entrepris en 2004 sur le site d'Onkalo.

 

Le parc électronucléaire

Le parc électronucléaire est est composé de quatre réacteurs de puissance, qui ont produits 22 TWh(e) en 2008, gérés par des sociétés privés sur 2 sites :

  • 2 WWER (réacteurs russes)
  • 2 BWR (eaux bouillantes)

 

Teoilisuuden Voima Oy (TVO) exploite la centrale d'Olkiluoto, qui est équipée de deux tranches à eau bouillante de 710 MWe construites par Asea Atom et mises en service en 1978 et 1982.

Fortum Power and Heat ex Imatran Voima Oy (IVO) exploite deux tranches de 445 MWe de la filière russe à eau pressurisée (VVER) mises en service à la centrale de Loviisa en 1977 et 1981. Ces deux réacteurs ont fait l'objet d'une mise au niveau des standards occidentaux.

 

TVO a entrepris sur le site de la centrale d'Olkiluoto la construction d'un réacteur de type EPR 1600 MW. Les réalisations de trois autres réacteurs supplémentaires sont à l'étude sur chacun des sites de Loviisa, d'Olkiluoto et sur encore un troisième emplacement.

 

 

Politique nucléaire et de gestion des déchets

La puissance électronucléaire installée de la Finlande représente un peu plus du quart de la consommation nationale et ce pays a décidé de poursuivre la voie électronucléaire pour son énergie électrique, notamment en raison de ses besoins industriels (industrie papetière) et de sa volonté d'indépendance énergétique. De fait, les deux sociétés qui gèrent le parc électronucléaire sont des filiales de groupes industriels. La gestion des déchets FMA-VC est réalisée par chaque électricien (sur leur site respectif) alors que le stockage direct des combustibles usés (donc sans traitement des combustibles usés) a été confié à Posiva Oy, filiale commune des électriciens.

 

Programme de gestion des combustibles usés

Le principe choisi pour la gestion de l'aval du cycle est le stockage direct des assemblages des combustibles usés dans un dépôt souterrain situé en Finlande. La Loi et le Décret sur l'énergie nucléaire en établissent les fondements juridiques, qui précisent que la gestion des déchets générés en Finlande doit être réalisée en Finlande (à noter que jusqu'en 1996, le combustible usé de la centrale de Loviisa était envoyé en Russie). Le programme de R&D finlandais est très proche du programme suédois en raison de la nature cristalline de la roche conduisant a mettre en oeuvre un concept similaire de stockage géologique.

En janvier 2000, le conseil local d'Eurajoki (Olkiluoto), lors de l'enquête publique concernant le projet de stockage géologique de Posiva, a accepté par 20 votes contre 7, la proposition de donner un avis favorable au gouvernement, ce qui engage la commune vis-à-vis de la construction d'un centre de stockage. Cette décision a été interprétée par Posiva comme le reflet de la confiance du public d'une part dans le processus de prise de décision et d'autre part, dans les conclusions des recherches et investigations scientifiques et techniques. Fin 2000, le gouvernement finlandais a émis un avis positif sur le choix du site d‘Olkiluoto pour implanter un stockage de combustibles usés, sous réserve de l'aboutissement favorable d'un programme d'études in situ (site d'Onkalo). La décision finale a été ratifiée en mai 2001 par le Parlement.

La construction du stockage sera précédée par la construction et l'exploitation du laboratoire souterrain de caractérisation du site Onkalo (en cours de construction) situé sur l'île d'Olkiluoto. Une fois Onkalo construit et les études de caractérisations achevées, le projet se poursuivra par la construction des installations de stockage intégrant la partie réservée d'Onkalo. Leurs dimensionnements sont examinés au fur et à mesure de la création de projets de nouveaux réacteurs. Le stockage des combustibles usés dans le granite est envisagé à partir de 2020.

 

 

Intervenants dans la gestion des déchets radioactifs

  • StukL'autorité de sûreté : l'autorité finlandaise de radioprotection et de sûreté nucléaire (STUK) a été instituée en 1983 dans le cadre d'une loi sur l'énergie nucléaire.
  • PosivaLe gestionnaire des combustibles usés : Posiva Oy a été créé conjointement en 1995 pour la gestion des combustibles usés par les deux électriciens Finlandais pour :
    - la recherche et la sélection de sites potentiels pour le stockage géologique des combustibles usés et le programme de recherche et développement associé au projet de stockage,
    - la recherche liée à la sûreté,
    - la construction, l'exploitation, le scellement et la fermeture du stockage de combustible usé.

 

 

Financement de la gestion des déchets radioactifs

Les exploitants d'installations nucléaires sont responsables du financement de la gestion des déchets et du démantèlement de leurs installations.

 

Le fonds d'état

Le financement est basé sur une couverture complète des coûts de gestion du combustible usé par les producteurs de déchets. TVO et FPH ont pour obligation de soumettre un plan de gestion des déchets et de coûts estimés à KTM (Ministère du Commerce et de l'Industrie).

Les provisions financières pour les coûts futurs sont versées dans le fonds d'état de gestion des déchets radioactifs. La grande majorité des contributions viennent des électriciens (l'Etat apporte sa contribution pour l'unique réacteur de recherche).

Le principe sous-jacent du fonds est que la somme totale provisionnée doit être à tout moment suffisante pour couvrir toutes les dépenses futures de gestion et de démantèlement qui pourraient être engagées par le parc existant. Le calcul est effectué comme si les réacteurs cessaient de fonctionner à la fin de l'année en cours (et non pour une durée moyenne d'exploitation comme pour d'autres pays à l'instar de la Suède).

TVO et FPH doivent fournir des garanties pour compenser la différence entre les actifs du fonds et les dépenses estimées. Le montant de ces garanties diminue donc quand les actifs du fonds augmentent.

 

 

  
  
  

Laboratoire souterrain de caractérisation du site Onkalo (en cours de construction) situé sur l'île d'Olkiluoto.
Laboratoire souterrain de caractérisation du site Onkalo (en cours de construction) situé sur l'île d'Olkiluoto.

Page mise à jour le Mercredi 14 Avril 2010 à 14h50