Accueil

  

Garantir la sûreté

L'objectif du stockage est de protéger l'homme et l'environnement des déchets radioactifs tant qu'ils présentent des risques. Les centres de stockage doivent donc être sûrs tant que la nocivité  des déchets qu'ils accueillent reste élevée. Pour garantir cette sûreté, l'Andra choisit d'abord d'installer ses centres dans des zones où les risques sont les plus limités. Ensuite, elle les conçoit de sorte qu'ils soient sûrs pendant leur phase d'exploitation et qu'ils le restent après leur fermeture.

 

Des enjeux spécifiques

En plus des exigences de sûreté communes à toute installation industrielle, les centres de stockage conçus par l'Andra doivent tenir compte de contraintes particulières :

  • Des échelles de temps très importantes pouvant aller de plusieurs centaines d'années jusqu'à 1 million d'années.
  • Rester sûrs, une fois fermés.

 

        Dans le cas du stockage géologique profond les contraintes supplémentaires s'ajoutent :

        • Une implantation en milieu souterrain, jusqu'à plusieurs centaines de mètres de profondeur
        • Ne pas nécessiter d'intervention humaine après sa fermeture pour rester sûr

         

         

        La sûreté des centres de stockage repose sur :

         

        1. Un  concept de stockage

        Les centres de stockage sont conçus pour isoler les déchets radioactifs de l'homme et de l'environnement le temps que leur radioactivité diminue au point de ne plus présenter de risque. De nombreuses dispositions techniques sont mises en oeuvre pour assurer cet isolement à court et à long terme. La sûreté du stockage repose ainsi sur : 

        • les colis qui contiennent les déchets,
        • les ouvrages de stockage dans lesquels sont placés les colis,
        • la géologie du site qui constitue une barrière naturelle à très long terme

         

        Pour en savoir plus, lire la page sur le concept de stockage appliqué au CSA.

         

         

        2. Une prévention et une prise en compte des risques

        Dès la conception des centres de stockage, et avant même leur implantation, l'Andra identifie toutes les sources potentielles de dangers, dont les conséquences pourraient remettre en cause la sûreté des centres et être à l'origine d'un impact, radiologique ou non, sur les personnes et sur l'environnement.

         

        L'ensemble des risques externes et internes est pris en compte :

        • séismes
        • inondations
        • conditions climatiques extrêmes (vent, neige, pluie, foudre…)
        • chutes d'avion
        • environnement industriel (voies de circulation, présence d'autres installations présentant des risques…)
        • incendies
        • explosions
        • intrusion

         

        Les dispositions nécessaires (techniques et organisationnelles) sont prises pour prévenir ces risques, réduire leur probabilité, et limiter leurs effets sur les installations afin que l'impact de celles-ci reste maîtrisé en toute circonstance, durant toute la vie du stockage.

         

        Limiter les risques

         

        Choix du site d'implantation

        Les centres de stockage sont implantés sur des sites où les risques externes sont suffisamment faibles pour ne pas affecter leur sûreté. Les centres sont par exemple implantés dans des zones où la sismicité naturelle est faible et hors des zones inondables.

        Pour le stockage géologique profond, l'absence de ressources naturelles exceptionnelles est vérifiéeafin de limiter le risque d'intrusion par inadvertance, si la mémoire du stockage venait à être perdue après sa fermeture.

         

        Choix de conception

        De nombreuses dispositions techniques sont prises lors de la conception des centres afin de limiter également les risques d'origine interne : matériaux robustes en cas de chute, limitation des produits inflammables, surveillance incendie, limitation des sources de gaz et évacuation de ces gaz…

         

         

        Résister aux risques

         

        Les centres de stockage sont conçus pour résister aux risques identifiés, si ceux-ci devaient survenir malgré les mesures prises pour réduire au maximum leur survenue. Ainsi, de nombreux scénarios accidentels sont envisagés et anticipés afin que les centres restent sûrs en cas de dysfonctionnement

        Les installations sont par exemple conçues pour résister à des risques naturels plus élevés que les risques les plus forts observés ou envisageables dans la région où elles sont implantées (séisme, inondations, montée des nappes phréatiques…).

         

         

        3. Une surveillance régulière

        Des systèmes de surveillance, de maintenance et des procédures d'intervention nécessaires en cas de besoin sont définis dès la conception des centres. Ainsi, dès leur mise en service et jusqu'après leur fermeture, les centres de stockage font l'objet d'une surveillance et de contrôles réguliers afin de vérifier leur bon fonctionnement et apporter les mesures correctives si nécessaires.

         


        4. Une évaluation permanente

        Conformément à la réglementation, la performance de la sûreté des installations de l'Andra est continuellement évaluée. De nouvelles dispositions peuvent être prises à tout moment en cas de retour d'expérience à intégrer, de changement de normes ou d'avancées technologiques.

         

        Par ailleurs, comme toutes les installations nucléaires, l'Andra est soumise au contrôle rigoureux et indépendante de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Celle-ci  effectue régulièrement des inspections (2 à 4 par an, dont certaines inopinées) sur les installations de l'Andra et peut imposer des prescriptions supplémentaire si elle considère qu'un risque n'est pas maîtrisé correctement.

         

        Par ailleurs, la sûreté des installations fait l'objet d'un ré-examen tous les 10 ans afin de vérifier que les mesures prises répondent toujours à la réglementation en vigueur ou pour effectuer les changements nécessaires suite à d'éventuelles modifications de cette réglementation.

         

        Durant la vie d'une installation nucléaire, il existe un dialogue entre l'autorité de sûreté, l'IRSN et l'Andra sur les risques nucléaires et radiologiques. Hervé Bouilly - Source : IRSN
        Durant la vie d'une installation nucléaire, il existe un dialogue entre l'autorité de sûreté, l'IRSN et l'Andra sur les risques nucléaires et radiologiques. Hervé Bouilly - Source : IRSN

         

          
          
          
        Page mise à jour le Mercredi 21 Août 2013 à 9h09