Aube        Manche       Meuse/Haute-Marne    
  

La surveillance de l'environnement

L'Andra accomplit ses missions dans un souci permanent de protection des personnes et de l'environnement. Ainsi, des contrôles réguliers sont effectués sur les effluents (gazeux, solides et liquides) et les zones de travail. Les résultats de ces analyses sont comparés à ceux obtenus avant la mise en service du Centre pour vérifier l'absence d'impact sur l'environnement. Avec les nouvelles activités de regroupement, d'entreposage puis de tri et de traitement des déchets radioactifs issus d'activités non électronucléaires, des compléments à cet état initial ont été réalisés après la mise en service du Cires.


Contrôler l'eau

Principal vecteur potentiel de transfert de la radioactivité, l'eau fait l'objet d'une surveillance attentive:

  • un suivi radiologique et physico-chimique est effectué sur les eaux de surface et les eaux des ruisseaux situés à proximité du site ;
  • sept piézomètres, petits forages qui atteignent la nappe souterraine, permettent d'en contrôler les caractéristiques ; 
  • des prélèvements automatiques assurent le contrôle des eaux du bassin d'orage avant leur rejet dans le ru Forgeot situé en aval du site.

 

Contrôler l'air

L'Andra procède également à l'analyse des rejets atmosphériques issus des activités du bâtiment de traitement. En complément, six films dosimétriques, installés sur la clôture du Centre, permettent d'évaluer en continu la dose radioactive issue de l'exploitation du Centre. Pour cela, ils sont comparés à un film de référence situé en dehors de l'influence du Centre dans le bois de la commune voisine de La Chaise.

 

La chaîne alimentaire également sous surveillance

Au-delà du cadre réglementaire, l'Andra procède à des mesures radiologiques annuelles sur la chaîne alimentaire. Des échantillons de lait et de légumes (salade, pomme de terre…) sont prélevés aux alentours du Centre. Des analyses de mousses forestières placées sous les vents dominants complètent ce dispositif de surveillance.

 

La sécurité du personnel et la radioprotection

Toutes les personnes amenées à intervenir sur le Centre font l'objet d'un suivi médical approfondi et participent régulièrement à des formations et à des exercices de sécurité. Ces dispositions permettent de garantir la sécurité du travail et la protection des hommes.

 

La surveillance radiologique du personnel est extrêmement rigoureuse. Elle fait l'objet d'actions de formation et de sensibilisation régulières. L'évaluation des doses reçues par les salariés est réalisée au moyen de deux types de dosimétrie personnelle :

 

- la dosimétrie passive qui repose sur l'utilisation de films dosimètres à lecture différée. Ils sont envoyés en laboratoire pour analyse.


- la dosimétrie opérationnelle qui repose sur l'utilisation d'appareils électroniques permettant de mesurer en temps réel l'exposition reçue.

En 2015, la dose de l'agent le plus exposé est de 0,225 milliSievert (mSv) sur l'année. La dose collective est de 0,849 Homme.milliSievert.

 

Bilan dosimétrique opérationnelle au Cires

 

La dosimétrie du Cires est à des niveaux de dose collective et individuelle faibles. Les doses reçues en 2015 sont liées principalement aux activités de regroupement et d'entreposage des déchets issus d'activités non électronucléaires, qui nécessitent la manipulation des colis de déchets dont le niveau d'activité est plus important que celui des déchets TFA. Pour mémoire, l'augmentation des doses reçues en 2013, ccomparativement à 2012, est liée précisément à la mise en service des bâtiments de regroupement et d'entreposage.



Télécharger le document pdf Télécharger le rapport annuel 2015 du Cires (PDF - 8 Mo)


Etat initial de l'environnement 

L'état initial de l'environnement a été réalisé dans la zone d'implantation du stockage. Les milieux physiques (l'air, l'eau, les sols), biologiques (la faune, la flore) et humains ont été analysés. Le site est inclus dans la zone RAMSAR des Etangs de Champagne humide. Il se trouve à proximité d'une Zone d'importance communautaire pour les oiseaux (ZICO) et de deux Zones nationales d'intérêt floristique et faunistique (ZNIEFF) de type I, et également du Parc naturel régional de la Forêt d'Orient.


La zone la plus proche, dite "Le Bois d'Humégnil", est également classée Zone spéciale de conservation (ZSC) et retenue au titre du réseau NATURA 2000. Les types d'habitats accueillant la faune sont principalement les milieux forestiers composés de hêtres, charmes, aulnes, frênes et chênes, qui ne présentent pas de statut de protection particulier. Soixante-onze espèces d'animaux, mammifères, oiseaux et amphibiens, protégés au niveau national, ont été répertoriées aux alentours de la zone d'implantation du Centre. L'inventaire de la flore n'a révélé aucune espèce protégée aux niveaux régional, national et européen.

La qualité des eaux souterraines ne répond pas à toutes les exigences requises pour une eau destinée à la consommation humaine, tandis que la qualité des eaux de surface s'avère meilleure. Le niveau sonore moyen est faible sur le site. Les vibrations enregistrées aux alentours de la D960 sont également très faibles.

 

  
  
  
Bassin

Bassin d'orage et station de contrôle des eaux

Contrôle au CSTFA

Contrôle de l'environnement au Cires : prélèvement d'eau

Dispositif de contrôle de l'air
Dispositif de contrôle de l'air

 

Exemples d'expositions à la radioactivité en millisievert (mSv)

Page mise à jour le Jeudi 27 Octobre 2016 à 11h37