Accueil

  

Entreposer

L'entreposage des déchets radioactifs est l'opération qui consiste à les placer temporairement dans une installation aménagée à cet effet pour permettre une mise en attente, un regroupement, un suivi ou une observation.


A la différence d'un centre de stockage, les lieux d'entreposages de déchets radioactifs ne sont pas conçus pour assurer des fonctions de sûreté à très long terme mais pour une durée déterminée (en particulier, ils nécessitent un entretien et des interventions humaines). Au terme de la période d'entreposage, les déchets sont donc obligatoirement retirés de l'installation. En revanche, les installations d'entreposages présentent des garanties de sûreté proportionées aux types de déchets qu'elles accueillent. Elles sont conçues pour résister aux agressions externes (séismes, conditions climatiques, activités humaines) et disposent d'autres garanties opérationnelles (protection des colis, suivi et observation des colis, de l'environnement et des installations elles-mêmes…).


Entreposage des déchets gérés par décroissance radioactive

Les déchets contaminés par des radionucléides de période radioactive inférieure à 100 jours (article 15 de l'arrêté du 23 juillet 2008), souvent issus d'usages médicaux, sont gérés par décroissance radioactive. L'objectif est le les entreposer au sein d'installations sur le lieu de production afin d'attendre que leur activité ait suffisamment décru pour qu'ils soient évacués par :

 

  • une filière des déchets non dangereux (déchets ménagers)
  • une filière des déchets dangereux (chimique ou biologique).

 

En savoir plus : Liste des principaux textes concernant les déchets

 

 

Entreposage des déchets dans le cadre d'une gestion avant stockage

Dans le cadre d'une filière de gestion rigoureuse des déchets radioactifs, l'entreposage répond à plusieurs nécessités comme la mise en attente pour gérer les flux, le regroupement, le suivi ou l'observation. L'essentiel des colis de déchets radioactifs issus des petits producteurs (universités, laboratoires de recherche, hôpitaux…), des sites pollués par la radioactivité ou des objets radioactifs à usage familial, les déchets enlevés et pris en charge par l'Andra sont entreposés au centre de regroupement de Saclay (installation classée pour la protection de l'environnement).

Les colis sont contrôlés à leur arrivée puis triés pour être regroupés par famille. Les colis à incinérer sont dirigés vers l'unité d'incinération de SOCODEI tandis que ceux à traiter sont envoyés vers le centre de tri et de conditionnement/entreposage de la SOCATRI. Ce centre d'entreposage a surtout une fonction logistique.

 

 

Entreposage des déchets dans l'attente d'une solution de stockage

En attendant l'ouverture du centre de stockage pour les déchets FA-VL et la création de Cigéo (pour les déchets HA et MA-VL), les déchets radioactifs sont entreposés sur leur lieu de production ou dans des usines de traitement.

 

 

1. Entreposage des déchets de faible activité à vie longue


Les déchets de graphite proviennent du démantèlement des premières centrales nucléaires et de certains réacteurs expérimentaux aujourd'hui arrêtés. Ils sont pour le moment entreposés dans ces installations en attente de démantèlement.


Les déchets radifères contiennent des radionucléides naturels dont une quantité notable de radium et/ou de thorium. Ils proviennent d'opérations de recherche (ces déchets sont actuellement entreposés sur le site du CEA d'Itteville dans le 91) et de traitement chimique de minerais (actuellement entreposés sur les sites de Cezus et Rhodia). D'autres déchets radifères peuvent également provenir de l'assainissement de sites historiquement pollués au radium dont l'Andra assure la mise en sécurité au titre de sa mission d'intérêt général. Ces déchets radifères peuvent restés sur les sites d'origines jusqu'à leur stockage définitif dans le cas où l'entreposage se fait dans des conditions de sûreté satisfaisantes.

Autres type de déchets de faible activité à vie longue
Les objets au radium à usage médical (ORUM) collectés par l'Andra sont entreposés à l'INB 72 de Saclay (91). Les paratonnerres au radium et des objets au radium compactables sont entreposés sur l'INB 56 du centre CEA de Cadarache. Les fûts contenant de l'Uranium appauvri sont également entreposés au CEA de Cadarache dans l'ICPE 411 (installation classée pour la protection de l'environnement) ou à l'usine de la Socatri. L'usine Socatri accueille aussi en entreposage des déchets comme des paratonnerres à l'américium ou au radium et les fûts contenant des objets au radium non compactables du thorium ou de l'uranium naturel.

 

 

2. Entreposage des déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue


Les déchets HA et MA-VL proviennent pour l'essentiel de l'industrie électronucléaire. Dans l'attente d'une solution définitive de stockage (projet Cigéo), ils sont actuellement entreposés sur leurs lieux de production, à savoir l'usine de retraitement d'Areva la Hague et les sites du CEA de Marcoule et Cadarache. L'entreposage permet d'assurer la décroissance thermique des colis de déchets. En effet, ces colis émettent une chaleur trop importante pour être stockés en profondeur dès qu'ils sont produits. Un délai d'attente de de plusieurs dizaines d'années est requis avant leur stockage.

.


 

  
  
  

 

Page mise à jour le Jeudi 13 Avril 2017 à 18h55