Aller au contenu principal

4e édition du concours "Capture ton patrimoine industriel" : le jury a délibéré

Mercredi 21 septembre 2022, à la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière (MOPO) à Troyes, le jury du concours "Capture ton patrimoine industriel", co-présidé par Laurent Laveu, directeur de l'école de Condé de Nancy et, Luc Fauchois, président de l'association Entreprise et Découverte, a délibéré et désigné les lauréats de cette 4e édition.

Ouvert à tous, ce concours, organisé par l'Andra et l'Institut Mondial d'Art de la Jeunesse-Centre pour l'Unesco (IMAJ), propose aux photographes amateurs ou professionnels de s'intéresser au patrimoine industriel de la région Grand Est et à l'importance de sa transmission aux générations futures.

Pour cette 4e édition, le jury, composé de photographes professionnels, de spécialistes et passionnés du patrimoine industriel, de représentants de l'Andra et d'IMAJ, a dû faire un choix parmi 150 clichés reçus par des candidats originaires de 6 départements du Grand Est. Au-delà de la qualité technique des photos, le jury s'est attaché à évaluer les partis pris artistiques, l'intérêt de l'oeuvre pour la transmission mémorielle ainsi que l'émotion exprimée à travers la photo. Une attention particulière a aussi été portée sur la mise en valeur de l'Humain, sur ces femmes et ces hommes qui ont fait ou font encore vivre le patrimoine industriel d'hier et d'aujourd'hui.

 

Les lauréats de l'édition 2022 du concours "Capture ton patrimoine industriel"

Parmi les 150 clichés reçus, 7 ont particulièrement retenu l'attention du jury. Ont ainsi été primés :

Dans la catégorie des 12/17 ans

1er prix : "La chaussetterie" - Pénélope Soler (Aube)
« L'entreprise Tismail est la dernière fabrique de chaussettes du Grand Est à être encore en activité. C'est pour cela que j'ai voulu la mettre à l'honneur. Sur la photographie, on peut voir les machines qui fabriquent les chaussettes de cette entreprise. »
2e prix : "Monochrome d'une cathédrale fantôme" - Nolann Mercier (Moselle)
« C’est finalement 3 jours avant l’échéance que j’ai trouvé l’angle que je cherchais. Car ce cliché met surtout en avant un lieu de travail comme figé dans le temps : on ne serait pas surpris de voir un ouvrier apparaître dans ce labyrinthe de métal. »
3e prix : "La passerelle" - Medine Cil (Haut-Rhin)
« Cette photo caractérise le pont qui nous mène aux patrimoines industriels. La majorité de ces industries sont hors service, et le fait qu'elles existent toujours sous une autre fonction nous ramène dans le passé et nous permet donc d'avoir un lien avec le passé.
Comme dit c'est une sorte de passerelle entre la nouvelle génération de productions et l'ancienne. L'une des plus grandes avancées technologiques donc productives étant l'automobile, je trouve le musée d'automobiles en adéquation avec le sujet. »

Dans la catégorie des + de 18 ans

1er prix : "Patrimoine humain d'hier et d'aujourd'hui" - Virginie Thibault (Meuse)
« Depuis l’Antiquité l’acier de DAMAS fascine par ses qualités et sa beauté. Redécouverte au XVIIIème siècle, cette technique associe aujourd’hui savoir-faire ancestral et procédés de forge moderne. Maîtriser la mystérieuse alchimie de la fusion des métaux ne s’adresse qu’à une poignée d’hommes au savoir-faire technique remarquable et unique. »
2e prix : "Le haut fourneau couché de Longwy" - Clara Mignosi (Meurthe-et-Moselle)
« Le 19 juillet 1991, le dernier haut fourneau de l’usine de Senelle à Longwy était dynamité. Pendant 20 ans, des militants se sont battus pour la conservation de ce vestige de l'âge d'or de la sidérurgie du pays haut. Le haut fourneau trône aujourd’hui, couché, au milieu d’un parcours de golf. »
3e prix : "La machine à sucre" - Nicolas Canu (Ardennes)
« Le travail s'intitule " Rurbain" un néologisme qui "claque" comme un choc dont l'épicentre est placé exactement là où la ville rencontre la campagne, là où le sauvage rencontre le domestique, là où naît la poésie de la collision.
Rurbain, le constat des cycles du temps. »

Le prix Coup de coeur de la MOPO

A chaque édition, la Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière (MOPO), partenaire du concours "Capture ton patrimoine industriel", remet un prix à une photographie pour laquelle elle a eu un véritable coup de coeur. Cette année, le prix revient à :

"L'air, la terre, l'eau et le feu" - Maxime Suzanne (Moselle)
« L'U4 est une usine de production de fonte située en Lorraine de 1890 à 1960.
Cette photo exprime le travail de l'homme face à la nature en symbiose entre chaud et froid, l'immobilité d'une structure d'autrefois à la mouvance des feuillages par le vent presque imaginaire... »


Cette 4e édition vue par le jury

Une 5e édition déjà en préparation

Fort du succès de la 4e édition en nombre de participants et à la richesse du patrimoine industriel du Grand Est, le concours "Capture ton patrimoine industriel" sera renouvelé en 2023. Pour suivre et participer à la 5e édition, abonnez-vous à la page Facebook et/ou au compte Instagram @capturetonpatrimoineindustriel

 

Partager cette page