Aller au contenu principal

Innover

De par leur nature, les activités et les projets de l’Andra s’inscrivent dans le temps long, voire très long. Les technologies, les matériaux ou encore les méthodes de travail d’aujourd’hui ne seront certainement pas ceux de demain… et c’est ce qui rend incontournable de savoir entretenir et dynamiser nos capacités à innover : intégrer les nouvelles technologies dans nos concepts de stockage, s’adapter aux évolutions qu’elles soient réglementaires, sociétales, techniques et scientifiques, être force de proposition pour assurer notre mission de protection de l’Homme et de l’environnement sur le long terme.

Dans cette logique l’Andra a mis en place une démarche d’innovation, en lien étroit avec sa stratégie en matière de propriété intellectuelle et de management des connaissances. Elle est structurée autour de trois axes : l’innovation participative, l’innovation ouverte et l’innovation dans la durée.
 

Innovation participative et transverse

Cet axe a pour objectif de s’appuyer sur les compétences internes de l’Agence et de valoriser les expertises en permettant à tous ses collaborateurs, quelle que soit leur métier, de s’impliquer directement dans le développement de leurs idées innovantes. De manière concrète, l’Andra organise par exemple des appels à idées interne pour solliciter l’ensemble de ses collaborateurs sur des thématiques prioritaires d’innovation pour l’Agence. Elle les accompagne ensuite dans la maturation de leurs idées, jusqu’à leur déploiement au sein de l’Andra ou en externe.  

Plus globalement, l’Andra a mis en place un dispositif de management spécifique pour ses innovations afin de laisser le temps à leur maturation.

Innovation ouverte

Il est important pour l’Andra d’être ouverte aux apports et développements externes, en particulier aux innovations réalisées au-delà du seul secteur nucléaire, et réciproquement, de savoir valoriser en externe ses propres innovations. 

En matière d’ouverture vers l’externe, l’Andra a initié plusieurs actions : organisation de « journées innovation » avec des acteurs de tous horizons, participation à des concours d’innovation ouverte, mise à disposition, au cas par cas, de ses moyens et compétences en appui à des start-up/PME porteuses de projet vertueux vis-à-vis de la gestion des déchets radioactifs.  

L’Agence soutient également la collaboration et le dialogue avec les acteurs de la filière nucléaire, afin de contribuer à une vision systémique de la gestion des déchets radioactifs. Elle soutient ainsi une trentaine de projets innovants dans le cadre du programme Investissements d’Avenir, sur des thématiques telle que la caractérisation, le traitement, le conditionnement des déchets radioactifs. 

Enfin, l’Andra mène de nombreuses actions de promotion et de valorisation de son expertise et ses innovations, en France comme à l’international.

 

Innovation dans la durée

Pour avoir un réel impact sur la culture d’entreprise, l’innovation est un travail à mener dans la durée. La démarche d’innovation prévoit dans toutes ses actions des outils et méthodes pour acculturer progressivement les collaborateurs aux « bonnes pratiques » de l’innovation, afin qu’elles deviennent des « réflexes » dans leur travail au quotidien. Cela peut bien entendu passer par la formation, mais aussi par l’expérimentation régulière de ces pratiques. L’ensemble des actions menées en matière d’innovation fait également l’objet d’un travail programmatique, à la fois sur les thématiques abordées mais aussi sur les vecteurs d’innovation à privilégier.

Le programme Investissements d'avenir

Doté de près de 47 milliards d'euros, le programme d'Investissements d'Avenir est un programme d'investissement de l'État français, mis en place en 2010 pour financer des projets innovants et prometteurs sur le territoire, avec un principe de co-financement pour chaque projet.

L'Andra bénéficie, au titre du volet « Nucléaire de Demain » de ce programme, d'une dotation 75 millions d'euros afin de développer des solutions innovantes de gestion des déchets radioactifs, en amont du stockage : caractérisation, traitement, conditionnement des déchets radioactifs. En participant à ces projets, l'Andra s'assure que les contraintes et exigences des stockages sont prises en compte au plus tôt, dès la conception même des solutions de traitement ou de conditionnement des déchets radioactifs.

Depuis l'annonce de cette dotation en 2010, une trentaine de projets ont ainsi été lancés autour de 2 axes de développement :

  • Le développement de solutions innovantes de traitement des déchets radioactifs. L'Andra participe depuis 2014 au projet PIVIC, en collaboration avec Areva, pilote du projet, et le CEA. Ce projet de R&D vise à développer une installation de traitement par incinération/fusion/vitrification de certains déchets alpha MA-VL.
  • L'optimisation de la gestion des déchets de démantèlement.
    L'Andra a lancé fin 2014 puis fin 2015, en coopération avec l'ANR, deux éditions d'un appel à projets de R&D dédié à cette thématique. A l'issue de ces deux éditions, près de 90 projets ont été soumis, dont 29 ont été sélectionnés pour un financement. Ces projets ont en particulier permis une forte mobilisation des PME (près de 80% de taux de participation dans les projets de recherche appliquée soutenus) et des acteurs ne travaillant pas traditionnellement dans le domaine nucléaire.

Les projets soutenus répondent tous à des besoins identifiés par l'Agence, en termes de caractérisation, de traitement, de conditionnement, visant in fine à contribuer sous différentes formes à l'optimisation du stockage des déchets radioactifs. Au-delà du suivi administratif et financier, l'Andra s'implique ainsi techniquement dans l'ensemble des projets soutenus.

La liste des projets soutenus  :

Partager cette page