Aller au contenu principal

Comportements des verres en stockage géologique

Le 27 janvier, l’AFP a publié une dépêche au sujet d’une étude américaine sur le comportement des verres dans lesquels sont conditionnés les déchets radioactifs de haute activité. D’après cette étude, la corrosion du verre ou de la céramique utilisés pour confiner ces déchets est "accélérée de façon significative" dans certaines conditions. Cette dépêche a fait l’objet de nombreuses reprises dans la presse et sur les réseaux sociaux. Mais les résultats de cette étude ne peuvent pas être transposés à Cigéo : Décryptage.  

L’étude publiée porte sur le projet de stockage géologique américain, le projet Yucca Mountain dont le concept est différent de Cigéo.  Par conséquent, les conclusions sur le comportement des verres dont il est question dans cette étude ne peuvent être transposées à Cigéo. En effet, la sûreté à long terme de Cigéo repose sur la couche argileuse du Callovo-Oxfordien qui a été sélectionnée pour ses propriétés favorisant le confinement des éléments radioactifs (faible perméabilité, épaisseur de la couche, propriétés physico-chimiques…). Ainsi le milieu géologique limite et ralentit le déplacement des éléments radioactifs pendant des centaines de milliers d’années. 

La barrière géologique est complétée par plusieurs barrières complémentaires, telles que le verre servant de matrice pour les déchets de haute activité. Dans une démarche prudente et pour prendre en compte les incertitudes résiduelles sur le comportement des verres, l’Andra mène des analyses de sûreté qui prennent en compte les conditions du stockage et intègrent l’ensemble des éléments du stockage (argile, béton, acier, verre…), ainsi que l’éventualité d’une dissolution du verre plus rapide que prévue. 
 
De nombreux travaux mobilisant l’Andra et les producteurs de déchets radioactifs ont été engagés, par la R&D du CEA, sur le comportement du verre dans le stockage, et s’appuient notamment sur des expérimentations menées au Laboratoire souterrain. Ces travaux concernent en particulier la température au sein du stockage, la présence d’eau du Callovo-Oxfordien, les conditions saturées et non saturées en eau, le contact avec le Callovo-Oxfordien, le contact avec l’acier et ses produits de corrosion et plus récemment la présence de vapeur d’eau, la présence d’eau cimentaire à bas pH, et l’effet des rayonnements.

En savoir plus sur la R&D pour le projet Cigéo
Partager cette page