Aller au contenu principal

L'art au service de la mémoire

Imaginer des œuvres d’art susceptibles de signaler aux générations futures la présence du stockage et de porter sa mémoire à travers les âges. Une piste explorée pour le long terme.

L’art tient une part très importante dans ce qu’il nous reste de l’histoire. Les sculptures, les peintures ou encore les bijoux sont de précieuses sources d’informations qui nous aident à nous représenter des périodes très anciennes. D’où l’idée d’avoir recours à l’art contemporain pour véhiculer la mémoire d’un centre de stockage. Tout l’enjeu consiste à faire parvenir aux générations futures des œuvres artistiques capables de traverser le temps et de signaler la présence des centres de stockage d’une manière compréhensible pour nos successeurs.

 

Une bourse pour des artistes

Afin de mener à bien ce projet, l’Andra envisage d’accueillir dans ses installations plusieurs artistes pour des périodes allant de six mois à un an. “ Nous travaillons notamment avec le Centre d’art contemporain Passages de Troyes, qui nous mettra en contact avec des artistes intéressés, explique Nadège Habrant, en charge de ce projet à l’Andra. La première étude sera lancée en 2011. L’idée est de multiplier les études dans différentes disciplines artistiques, avant de définir le type d’œuvre qui sera réalisé à terme.”

En 2009, l’Andra a collaboré avec l’artiste plasticienne Cécile Massart, qui a posé son regard sur le Centre de stockage des déchets de faible et moyenne activité de l’Andra dans l’Aube.
Partager cette page