Aller au contenu principal

Bilan d'exploitation 2019 des centres de l'Aube : anticipation et adaptabilité

L’an dernier, les centres de l’Aube ont reçu des volumes de colis de déchets comparables à ceux de 2018. L’année 2019 a toutefois été marquée par la réception et le stockage de colis de déchets de grandes dimensions sur les deux sites. Des prises en charge qui ont été possibles grâce à une anticipation et une adaptabilité des équipes de l’Andra.

Stockage au CSA du couvercle de cuve provenant de la centrale nucléaire de Chooz A en démantèlement

Parmi les déchets accueillis en 2019, certains avaient la particularité d’être de grandes dimensions. C’est le cas notamment du couvercle de cuve de réacteur provenant de la centrale EDF de Chooz A en cours de démantèlement qui a été livré et stocké au CSA en novembre 2019. Au Cires, ce sont des emballages de transport obsolètes d’Orano (2,50 m de diamètre, 6 m de longueur et 90 tonnes) utilisés pour le transport de combustibles qui ont été réceptionnés et stockés dans une alvéole dédiée aux déchets de grandes dimensions. L’Andra adapte ses conditions d’acceptation à un contexte qui change. « Avec le démantèlement des installations nucléaires qui va s’accélérer, nous allons recevoir de plus en plus de déchets volumineux. Les producteurs nous demandent de prendre en charge les pièces en l’état, c’est-à-dire sans qu’elles soient conditionnées au préalable dans des emballages standard », explique Laurent Schacherer, en charge de l’exploitation des deux centres industriels de l’Andra dans l’Aube. Les opérations de découpe sont en effet onéreuses, chronophages et parfois risquées pour le personnel en charge de ce travail. La mise en service au Cires de l’alvéole dédiée au stockage des déchets de grandes dimensions répond ainsi à un besoin des producteurs. « Mais le respect de nos spécifications et de nos exigences reste la condition sine qua non nous permettant de garantir la sûreté du stockage sur le long terme et la protection de l’homme et de l’environnement. »

S’adapter aux demandes qui évoluent en cours d’année

Au-delà d’une adaptation à un contexte qui change, l’Andra montre aussi sa capacité à prendre en compte des demandes des producteurs qui évoluent au fil des mois par rapport aux demandes initiales. « Afin de planifier les livraisons et le stockage des colis de déchets, les producteurs de déchets fournissent chaque année et pour chacun des sites, leurs prévisions de livraisons, par typologie de colis (fûts ou caissons métalliques, coques ou caissons en béton, casiers,  big-bags…), pour les trois années à venir. Puis chaque mois, les plannings sont arrêtés pour le mois suivant », précise Laurent Schacherer. C’est ainsi que l’Andra observe des fluctuations entre les prévisions annoncées en début d’année et les livraisons réellement effectuées au cours de cette même année. « Cela fait partie des incertitudes habituelles que nous savons gérer en adaptant nos stratégies d’exploitation. À titre d’exemple, en 2019, nous avons pris en charge sur le CSA plus de 15 000 fûts à compacter* alors que les prévisions annuelles de début d’année n’étaient que de 10 000 », continue le responsable de l’exploitation des centres de l’Aube.

Stockage au Cires d'emballages de transport obsolètes provenant d'Orano

Des outils industriels performants

La capacité de répondre aux demandes des producteurs passe aussi par un souci d’amélioration continue des outils industriels. Ainsi, en 2019, au Cires, le traitement des déchets issus des activités non électronucléaires (laboratoires, hôpitaux, universités…) a connu un gain de production significatif grâce à l’amélioration des performances des procédés du bâtiment de tri/traitement. Au CSA, l’année a été marquée par la mise en service de plusieurs ateliers et équipements permettant de contrôler directement sur le site la conformité des colis livrés : radiographies par rayons X, inventaires, mesures de dégazage, prélèvement d’échantillons par carottage. « En fonction depuis un an, l’installation contrôle colis a atteint  
les performances attendues et répond aux objectifs que nous nous étions fixés »
, se félicite Laurent Schacherer.

* Avant d’être stockés, certains colis contenant des déchets compactables (chiffons, combinaisons de protection, gants…) sont compactés dans une presse afin de réduire leur volume.
Partager cette page