Aller au contenu principal

Comment les riverains perçoivent-ils les centres de l’Andra ?

Comment les installations de l’Andra sont-elles perçues par celles et ceux qui vivent à leur proximité ? Quelles sont leurs attentes en matière d’information ? Pour le savoir, l’Andra mène chaque année une enquête auprès des riverains des centres de l’Aube, de la Meuse/Haute-Marne et de la Manche. Présentation des principaux résultats 2018.

Élément notable de la huitième édition de ce sondage annuel : la confiance accordée à l’Andra pour la sécurité de ses installations est forte (84 % dans l’Aube, 83 % dans la Manche, 62 % en Meuse/Haute-Marne).

Outre la sécurité, les retombées économiques liées à la présence des centres de l’Andra sont largement plébiscitées par les habitants. Dans l’Aube et dans la Manche, respectivement 83 % et 80 % des personnes interrogées partagent l’opinion que les centres sont importants pour l’emploi dans la région. En Meuse/Haute-Marne, 71 % des sondés considèrent le centre comme une source de revenus durable pour le territoire, tandis que 79 % d’entre eux estiment que Cigéo créera de l’emploi et de l’activité économique.

 

Une image positive et quelques craintes

Dans l’Aube et dans la Manche, respectivement 77 % et 81 % des personnes interrogées estiment que l’Andra prend toutes les précautions pour protéger la population et l’environnement. La présence des centres de stockage de déchets radioactifs ne nourrit d’ailleurs pas d’inquiétudes pour la majorité des riverains (52 % dans l’Aube, 64 % dans la Manche) même si des craintes de différentes natures ont été exprimées : les risques environnementaux, les risques sanitaires, les risques économiques et les risques d’accidents et de catastrophes. En Meuse/Haute-Marne, environ deux tiers de la population locale ont fait part de leur inquiétude vis-à-vis du projet Cigéo. Une inquiétude qui porte en premier chef sur la crainte de la pollution radioactive et les risques pour la santé.

 

Une confiance en la parole de l’Andra et une volonté de participer

Les habitants font confiance à l’Andra pour les informer. L’Agence arrive ainsi en tête des sources d’information considérées comme fiables, aux côtés des commissions locales d’information (Cli/Clis) et devant les mairies et les associations. Une majorité d’habitants estiment que la communication de l’Andra est claire (61 % dans l’Aube, 59 % en Meuse/Haute-Marne et 57 % dans la Manche) ; une proportion qui augmente chez les riverains les plus proches des différents centres.

Enfin, les habitants se montrent globalement très ouverts à l’idée de participer à la réflexion autour de la gestion des déchets radioactifs. Pour donner leur avis, les modalités qui leur viennent à l’esprit sont en premier lieu les réunions publiques ou les ateliers de concertation, les visites de sites et les journées portes ouvertes, et dans une moindre mesure, les votes citoyens.

 

 

Des confusions demeurent

Une majorité des sondés pensent que l’Andra est une entreprise privée (59 % dans la Manche, 55 % en Meuse/Haute-Marne et 53 % dans l’Aube). L’Agence est pourtant bien un établissement public qui remplit une mission d’intérêt général, confiée par l’État, au service des français.

Dans la Manche, si les habitants connaissent désormais bien le nom de l’Andra et la nature de ses activités dans le département, ils sont encore 64 % à penser que de nouveaux déchets arrivent encore sur le centre, alors que ce n’est plus le cas depuis 25 ans. Le Centre de stockage de la Manche est en effet en phase de fermeture et ne réceptionne plus aucun colis de déchets depuis 1994. La surveillance du site se poursuit néanmoins.

La méthodologie de l’enquête

Ce sondage a été réalisé auprès d’un échantillon de 600 personnes de plus de 18 ans, représentatif de la population en termes d’âge, de sexe et de catégorie socioprofessionnelle. Les participants ont été interrogés par téléphone entre le 3 et le 19 décembre 2018 et ont été répartis en trois catégories, selon la proximité de leur commune de résidence avec le centre de l’Andra : moins de 15 km, entre 15 et 30 km, plus de 30 km du centre.

Partager cette page