Aller au contenu principal

Démission de Christophe Bouillon de la Présidence du Conseil d'administration de l'Andra

Suite à un changement de législation Christophe Bouillon a quitté le 1er mars ses fonctions de Président du conseil d'Administration de l'Andra, fonction non exécutive qu'il exerçait à titre bénévole depuis décembre 2015. Il souhaite néanmoins continuer à s'investir pour la mission d'intérêt général conduite par l'Andra

Discours de Christophe Bouillon lors des vœux de l'Andra en janvier 2018.

Un changement du code électoral rend désormais incompatible l'exercice de son mandat de député et celui qu'il exerçait au sein du Conseil d'administration de l'Andra. En effet, il avait été nommé au Conseil d'administration de l'Andra en tant que personnalité qualifiée au titre d'élu local. Or un député ne peut plus être désigné au sein d'un conseil d'administration d'un établissement public national en tant qu'élu local.

Il a échangé avec le bureau en charge de l'Assemblée nationale et souhaité dès qu'il en a eu connaissance se conformer à ces dispositions.

Dans sa lettre de démission, Christophe Bouillon a indiqué partir « à regret » et « rester attaché à la mission d'intérêt général confiée par le Parlement à l'Andra ». Il souhaite également « poursuivre son engagement au sein du Comité éthique et société de l'Agence », en charge de la prise en compte des enjeux éthiques dans la conduite de ses projets.

Le prochain Conseil d'administration de l'Andra réuni le 15 mars désignera un président intérimaire en attendant la nomination d'un nouveau président.

Partager cette page