Aller au contenu principal

Deux axes de recherche complémentaires

En complément du stockage réversible profond, la loi du 28 juin 2006 a missionné le CEA et l’Andra pour mener des recherches sur la séparation-transmutation des éléments radioactifs et sur l’entreposage des déchets.

Chercheur du CEA.

La séparation-transmutation désigne la transformation, suite à une réaction nucléaire, d’un élément en un autre élément.

Cette voie est étudiée par le CEA pour transformer certains radionucléides contenus dans les combustibles usés. L’objectif est d’en réduire la durée de vie ou de les rendre moins radioactifs.

Ce procédé sera envisageable dans des réacteurs à neutrons rapides de quatrième génération (mise en service à une échelle industrielle prévue à l’horizon 2050). Mais il ne concernera pas les déchets déjà produits et ne pourra être appliqué qu’à une partie des éléments contenus dans les futurs déchets HA et MA- VL. Différents scenarios de transmutation sont en cours d’évaluation.

 

 

Maquette de colis HA.

L’entreposage est une solution temporaire qui consiste à mettre les déchets “en attente” avant leur stockage.

Il est aujourd’hui géré par les producteurs, sur les sites de production des déchets. L’Andra, désormais en charge de ce volet de recherche, étudie, en lien avec eux, l’extension des installations existantes ou celles à créer. Cette phase intermédiaire reste nécessaire car les déchets HA doivent refroidir durant une soixantaine d’années avant de pouvoir être stockés. Lors de leur production, les colis de déchets radioactifs sont chauds (350°C en moyenne). Pour être stockés, les études ont conduit l’Andra à fixer la température maximale à 100°C. L’entreposage permet aussi de regrouper les colis et d’organiser des campagnes de stockage.

 

 

 

 

 

Partager cette page