Aller au contenu principal

Un outils de recherche scientifique de premier plan

Labellisé en novembre 2010 – SOERE – par l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi), l’OPE a su se faire une place au sein du paysage de la recherche environnementale française. Véritable reconnaissance par la communauté scientifique, l’obtention de ce label offre un cadre à un foisonnement de programmes de recherche.

Pour ouvrir les dispositifs de son observatoire à l’ensemble de la communauté scientifique, l’Andra s’est adossée à l’Observatoire de sciences de l’univers lorrain. Son directeur Frédéric Villieras préside le conseil scientifique du SOERE “OPE” : “L’OPE est situé en grande partie sur le territoire lorrain. Il était donc naturel et logique que nous participions aux opérations de recherche et de développement scientifique menées sur notre territoire. Le label SOERE permet de financer des projets de chercheurs qui disposeront de la logistique de l’Andra sur place.

 

Tour à flux équipée de différents capteurs en forêt de Montiers-sur-Saulx.

Trois projets financés en 2011

Suite à un premier appel à projet, trois programmes de recherche ont été retenus. Le premier, fruit d’une collaboration INRA / université de Lorraine, étudie la biodiversité des micro-organismes dans les sols de l’écosystème forestier suivi par l’OPE.

Le deuxième programme, proposé par l’unité de recherche Environnements et paléo-environnements océaniques et continentaux de l’université de Bordeaux, consiste à instrumenter les moules de rivière pour suivre leur fréquence d’ouverture et de fermeture, un indicateur très sensible de la qualité de l’eau.

Enfin, un dernier projet concerne l’utilisation de données satellites pour analyser la distribution des parcelles et du couvert forestier. “Un deuxième appel à projets sera lancé d’ici la fin de l’année pour déterminer les projets financés en 2012, souligne Fréderic Villieras. Il sera axé sur les cycles biogéochimiques et la dynamique du territoire rural.

 

Station de suivi de la forêt de Montiers-sur-Saulx.

Privilégier les partenariats entre chercheurs pour croiser les compétences

Outre le financement de ces programmes de recherche, la structure du SOERE veut favoriser les partenariats entre les organismes scientifiques – comme en témoignent déjà les nombreuses collaborations autour des stations existantes – mais également avec l’enseignement supérieur. Une chaire sur les capteurs devrait ainsi bientôt voir le jour, en collaboration avec l’université de Lorraine.

 

2 questions à : Ary Bruand (DGRI)

Ary Bruand, directeur scientifique “Environnement, Planète-Univers, Espace” à la direction générale de la Recherche et de l’Innovation (DGRI), au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Le Journal de l’Andra (JdA) : En quoi l’OPE s’inscrit-il dans la Stratégie nationale de recherche et d’innovation (SNRI ) ?

Ary Bruand : La création des SOERE répond à une nécessité de se doter de moyens pour faire du suivi environnemental sur le long terme, nécessité identifiée dans le cadre de la SNRI. L’alliance AllEnvi gère l’attribution de ce label. Cette labellisation valide bien sûr la qualité du travail scientifique mené dans le cadre du dispositif, mais également la réalité de la mise à disposition des données à l’ensemble des acteurs : scientifiques bien évidemment, mais aussi collectivités locales, associations, citoyens… À ce jour, treize dispositifs ont été labellisés dont l’OPE.

 

JdA : Quels ont été, selon vous, les atouts de l’OPE pour bénéficier de ce label ?

A. B. : Le premier est son caractère pérenne. Le projet Cigéo est assorti d’une obligation de suivi environnemental pendant toute sa durée d’exploitation, soit cent ans. Aucun autre site ne peut offrir la même garantie de suivi sur une période aussi longue ! Deuxième avantage : c’est un site qui offre la possibilité de réaliser un état des lieux des sols, de l’eau, de l’air avant même que l’activité industrielle ne s’y installe. Enfin, troisième point fort : le souhait d’associer à cet observatoire un objectif de formation.

Partager cette page