Aller au contenu principal

La Haute-Marne du XIXe siècle : 180 clichés rares à découvrir

À quoi ressemblait la Haute-Marne au XIXe siècle ? Jusqu’au 20 décembre prochain, l’exposition photographique « La Haute-Marne vue par les premiers photographes, 1850-1880 » porte un regard précieux sur l’histoire du département. Des clichés rarement exposés.

À l’occasion des dernières journées du patrimoine, plus de 200 personnes se sont pressées à cette exposition, parrainée par l’Andra. Et pour cause, c’est un pan méconnu de l’histoire de la Haute-Marne qu’il vous est proposé de découvrir en images.

Des clichés rares d’une époque où être photographe est encore un métier à haut risque. En raison d’une grande exposition aux produits chimiques, très peu font alors de vieux os ! Si vous souhaitez rendre hommage à ces artistes pionniers du genre, mais aussi découvrir la mémoire haut-marnaise, rendez-vous aux Archives départementales.

Visuel de l'expo photo archives départementales
Matériel exposé
Visite de l'expo photo archives départementales

3 questions à Samuel Mourin, commissaire de l’exposition

Pourquoi s’intéresser aux pionniers de la photographie en Haute-Marne ?

Nous disposons d’un fonds important qui comporte 180 clichés légués en 1878 par Jules Barotte, un collectionneur privé. À cette époque, la photographie est assez rare. Elle est réservée aux professionnels et aux amateurs fortunés. Les clichés que nous avons sélectionnés montrent la vie des Haut-Marnais et témoignent de professions aujourd’hui disparues. Le plus surprenant, c’est la modification des paysages que l’on peut observer à travers ces photographies. On a aujourd’hui l’image d’un département très boisé. Or, il y a un siècle et demi, c’était beaucoup moins le cas. La Haute-Marne était le premier département métallurgique de France, on avait naturellement besoin de beaucoup de charbon de bois…

En quelques mots, pourquoi ne faut-il pas manquer cette exposition ?

Pour des raisons de conservation, on risque de ne pas revoir ces photographies avant longtemps, il faut donc en profiter ! Nous venons d’ailleurs de changer l’intégralité des pièces de l’exposition afin qu’elles ne soient pas exposées trop longtemps à la lumière. Le discours général reste le même, mais les photographies changent et c’est l’occasion pour ceux qui auraient déjà visité l’exposition de revenir.

Que représente pour vous le parrainage de l’Andra ?

À mon sens, c’est plus qu’un parrainage. Son soutien financier nous a permis de réaliser une belle scénographie pour l’exposition. L’Andra joue un rôle dans beaucoup de domaines en Haute-Marne et c’est important de pouvoir s’appuyer sur un tel acteur dans notre territoire. Travailler avec l’Andra est une évidence, car nous partageons une problématique majeure : la conservation de la mémoire.

 

 

Infos pratiques

Visite libre et gratuite aux horaires d’ouverture des archives départementales
Rue du Lycée Agricole, 52000 Chamarandes-Choignes

Horaires d’ouverture : 14 h - 16 h 45 le lundi, 9 h - 18 h de mardi à mercredi, 9 h - 16 h 45 de jeudi à vendredi.

Jusqu’au 20 décembre 2019

Partager cette page