Aller au contenu principal

Les coulisses du confinement au Centre Meuse/Haute-Marne

Pendant la période de confinement du 17 mars au 11 mai, le télétravail a permis de poursuivre de nombreuses missions mais l’activité opérationnelle sur site a été considérablement ralentie, voire stoppée en ce qui concerne les opérations physiques dans le Laboratoire souterrain. Afin d’assurer une mise en sommeil sécurisée et efficace, plusieurs visites de contrôle ont eu lieu au cours de ces 2 mois.

Associant d’une part des scientifiques de l’Agence et plusieurs collaborateurs des services exploitation, sécurité, maintenance et d’autre part des représentants des principaux prestataires, ces visites ont permis de s’assurer que toutes les installations étaient en sécurité. Elles ont concerné le laboratoire souterrain mais aussi l’écothèque, la station atmosphérique d’Houdelaincourt et d’autres sites de l’observatoire pérenne de l’environnement. Durant ces visites, quelques observations sans conséquence ont été relevées et les interventions programmées pour la reprise.

Pour Thierry PROT, chef du service « protection et prévention des risques » : « Au CMHM, les dispositifs de sécurité sont maintenus au même niveau qu'auparavant, même si les activités opérationnelles sont arrêtées ». L’enjeu est double : cela permet de protéger les installations mais également de veiller au bon fonctionnement des différents systèmes de surveillance et d’information industrielle, et, si cela s’avère nécessaire, de mobiliser les personnels d’astreintes Andra et les personnels techniques.

Par ailleurs quelques activités de terrain ont pu être maintenus dans certains cas, notamment pour les inventaires de la faune et de la flore. Ainsi, en accord avec les cabinets d’études concernés, plusieurs écologues mandatés par l’Andra ont pu continuer leurs relevés de terrain autour du CMHM

Sur le terrain … l’Andra actualise ses inventaires écologiques L'Observatoire pérenne de l'environnement
Partager cette page