Aller au contenu principal

Le climat

Assurer l’isolement des déchets radioactifs grâce à une barrière géologique naturelle nécessite une excellente connaissance du site dans lequel est implanté le stockage, de son histoire et de son évolution.

Pour cela, il faut notamment connaître le climat dont les variations, à long terme, peuvent avoir une influence directe sur l’évolution géologique régionale : érosion, évolution des écoulements d’eau, évolution du milieu naturel…

Les variations climatiques

Le climat global de la Terre est rythmé par des variations cycliques sur des échelles de temps longues. La Terre est ainsi marquée, depuis des millions d'années, par des variations de grande amplitude, avec une alternance régulière de réchauffements et de refroidissements importants. Ces variations trouvent leur origine dans les variations des paramètres orbitaux de notre planète.

Au gré des cycles astronomiques

Impossibles à observer à l'échelle d'une vie humaine, les variations du climat global qui règne sur notre planète, comme les glaciations, interviennent sur de longues périodes, à des échelles de temps géologiques. Ces changements, qui interviennent de manière cyclique, sont liés aux variations des paramètres orbitaux de la Terre :

L'excentricité de l'orbite de la Terre

L'orbite de la Terre autour du Soleil est une ellipse dont la forme, plus ou moins allongée, évolue au cours du temps selon une période 95 000 ans. Ainsi, la distance minimale entre la Terre et le Soleil varie au cours de cette période.

variations climatique
Excentricité de l'orbite de la Terre

L'obliquité terrestre

La Terre tourne sur elle-même autour d'un axe dont l'inclinaison, ou obliquité, est actuellement de 23°26'. Cette inclinaison varie tous les 41 000 ans entre 22°20' et 24°80'.

Obliquité terrestre

La précession de l'axe de rotation

La précession est le changement d'orientation de l'axe de rotation de la Terre dans l'espace. Ce changement intervient selon un cylcle de 26 000 ans. Aujourd'hui, cet axe pointe dans la direction de l'étoile polaire, dans la constellation de la Petite Ourse. Dans 12 000 ans, il pointera dans la direction de l'étoile Vega, de la constellation de la Lyre.

Précession de l'axe de rotation

L'impact du climat

Sur de longues échelles de temps, le climat global de la Terre évolue périodiquement. Ces variations, naturelles ou non, ont un impact direct sur l'évolution du milieu géologique, les paysages, les conditions ou les modes de vie des sociétés humaines. Pour imaginer quel sera notre environnement dans des dizaines ou centaines de milliers d'années, et garantir la sûreté du stockage, les scientifiques s'intéressent au climat et à son évolution dans le temps.

Carte de la France à l'optimum climatique holocène (il y a environ 8000 ans)
Carte de la France au dernier maximum glaciaire (il y a environ 18000 ans)

Climat et milieu géologique

Le stockage de déchets radioactifs, sur des échelles de temps très longues, repose sur le milieu géologique. Pour garantir que cette barrière naturelle soit efficace sur d'aussi longues périodes, il faut s'assurer que l'évolution de ce milieu n'affectera pas la sûreté du stockage.

Cette évolution est pilotée par de nombreux phénomènes se déroulant sous la surface mais également par les conditions environnementales de surface : les climats !

En effet, les conditions climatiques (gel, pluie, vent...) influent directement par exemple sur le niveau moyen des mers, l'érosion des terrains, les précipitations, le creusement des vallées, le dépôt des roches sédimentaires... 

De telles études permettent de s'assurer que les stockages souterrains sont à l'écart de l'érosion ou de prévoir les évolutions des nappes phréatiques ou des écoulements d'eaux souterrains.

Climat et société

Toutes nos structures socio-économiques sont dépendantes des conditions climatiques régnant à la surface de la Terre. En effet, tout comme il détermine la distribution de la faune et de la flore, il a une influence sur la répartition de l'homme dans les différentes régions du monde et sur nos modes de vie.

En fonction de l'environnement climatique, les zones de vie peuvent ainsi être impactées : leurs ressources en eau, leurs potentiels agricoles, leur état sanitaire ou encore tout simplement leur "habitabilité".

LE SAVIEZ-VOUS ?

Depuis un siècle, la température moyenne du globe a augmenté de +1 °C sur les continents et de +0,6 °C sur les océans. Un réchauffement attribué à l’action de l’homme (via l’accroissement des gaz à effet de serre…). Les calculs actuels augurent d’une hausse de la température globale allant de un à plusieurs degrés au XXIe siècle, si ces émissions de gaz à effet de serre se poursuivent. Un facteur capable de différer la date du prochain épisode glaciaire !

Climat et stockage

Dans le cadre des études menées sur le stockage de déchets radioactifs, les scientifiques doivent évaluer l'impact que peut avoir le stockage sur les populations vivant aux alentours, dans un futur lointain. Ces populations pourraient être exposées à de la radioactivité via leur alimentation ou l'air qu'elles respirent. La quantité de rayonnement, appelée dose, à laquelle elles s'exposent dépend fortement de leurs habitudes alimentaires et donc de leur mode de vie, d'où l'importance pour les scientifiques de connaître :

  • Les conditions existant à la surface : sols gelés au cours de climats froids par exemple ;
  • La topographie locale et régionale : érosion des reliefs, dépôts de nouvelles couches sédimentaires...
  • La modifications des écoulements d'eaux souterrains ;
  • L'évolution des milieux naturels qui déterminent les biosphères types possibles : faune, flore...et homme.

L'Andra s'impose pour objectif que l'impact de ses centres de stockage ne dépasse jamais 10 % de l'impact de la radioactivité naturelle moyenne en France (qui est d'environ 2,4 mSv). Anticiper les habitudes de vie des populations voisines du stockage permet ainsi de calculer au plus juste l'impact du centre sur leur santé et ainsi s'assurer que le stockage reste sûr, même sur le trés long terme.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Depuis la dernière glaciation, il y a 18 000 ans, le niveau des mers a augmenté de 120 mètres.

Partager cette page