Aller au contenu principal

Prix de la meilleure présentation orale pour la jeune chercheuse Isabelle Planes

Dans le cadre de ses travaux de R&D, l'Andra accorde chaque année 6 à 7 bourses de thèses sur des sujets liés à la gestion des déchets radioactifs. Bénéficiaire d'une de ces bourses, la doctorante Isabelle Planes a obtenu un prix pour sa présentation orale sur les mesures de déformation par fibre optique qu'elle étudie dans le cadre du projet Cigéo.

En dernière année de thèse, Isabelle Planes a reçu le prix de la meilleure présentation orale à la conférence internationale APOS (Asian Pacific optical fiber sensors), qui s'est tenue en Chine en octobre 2016. Sa thèse, financée par l'Andra et préparée au laboratoire Hubert Curien de l'université Jean Monnet - Saint Etienne et du CNRS, porte sur les systèmes de mesure par fibre optique qui pourraient être utilisés pour l'observation/surveillance du futur centre industriel de stockage géologique, Cigéo. La présentation d'Isabelle Planes s'appuyait sur un essai mené au Laboratoire souterrain de l'Andra en Meuse / Haute-Marne et qui a consisté à introduire des fibres optiques dans le soutènement d'une galerie.

« L'objectif de ma thèse est d'étudier et de tester des capteurs pour mesurer la température, la déformation, les rayonnements et l'hydrogène au sein du stockage. Différents types de capteurs peuvent être utilisés pour cela, mais dans le cadre de ma thèse je m'intéresse aux capteurs par fibre optique : en les plaçant à la périphérie du soutènement d'une galerie, cela permet d'avoir des mesures distribuées tout le long et donc de ne pas avoir de zone morte. »

C'est lorsqu'elle était élève ingénieure de l'école des Mines de Saint Etienne et alternante au CEA qu'Isabelle a eu l'occasion de découvrir l'Andra.

« Ce que j'apprécie particulièrement dans ce sujet, c'est de pouvoir faire de la recherche avec une vocation applicative. De faire en sorte que la science puisse servir l'industrie. »

Partager cette page