Aller au contenu principal

Se préparer d'ores et déjà à la réalisation de Cigéo

Mise en place d’une nouvelle organisation, anticipation des futurs besoins en compétences, passation de marchés pour la construction : l’Andra se prépare dès aujourd’hui à la phase de réalisation de Cigéo.

Dans cette dernière ligne droite avant le dépôt de la demande d’autorisation de création (DAC) de Cigéo, un autre chantier avance : celui de la préparation de la phase de construction du centre et de sa mise en service.

« Aujourd’hui, nous sommes en phase d’avant-projet, nous nous appuyons sur des ingénieries spécialisées qui nous accompagnent dans la conception du futur centre de stockage. Demain, lorsque nous entrerons dans la phase de construction, nous devrons nous doter de nouvelles compétences, mais aussi mettre en place une nouvelle organisation afin de nous entourer d’entreprises de réalisation et passer avec elles des marchés d’une nature très différente des marchés d’études de conception. Tout cela se prépare dès aujourd’hui », explique Nathalie Le Failler, en charge de ce sujet à l’Andra.

Ce travail a démarré en 2015 via l’élaboration d’un schéma général de la future organisation et de ses grands principes. Un concept qui s’est affiné depuis : « Nous avons un peu évolué par rapport à ce que nous imaginions au départ : nous pensions faire appel à une seule entreprise de creusement mais finalement, au regard de la durée de la construction, des déploiements successifs d’équipements – qui devraient s’étaler sur dix à quinze ans –, de la nature différente des ouvrages à construire (descenderies, galeries, alvéoles…), et donc des savoir-faire à mobiliser, nous envisageons finalement de répartir le chantier en plusieurs lots successifs confiés à plusieurs prestataires.»

 

Anticiper le besoin de nouvelles compétences

L’Andra ne construira donc pas elle-même, mais elle supervisera les chantiers avec l’aide des entreprises de réalisation, vérifiera que les exigences de sûreté sont bien respectées, et pilotera l’inter connexion des différents bâtiments. Pour autant, avec le début de la construction, l’Agence devra faire évoluer son organisation, car elle aura besoin de nouvelles compétences (des chefs de chantier par exemple). « Après l’obtention de l’autorisation de construction, nous allons passer d’une phase d’études et conception à une phase de réalisation, confirme Fabrice Puyade, directeur des ressources humaines de l’Andra. Des métiers vont disparaître, d’autres vont se créer : il va donc falloir adapter notre organisation et procéder à des aménagements et des formations pour maintenir l’employabilité de nos salariés. »

Autre axe de travail : préparer le recrutement sur le territoire en favorisant la formation professionnelle initiale (en alternance notamment) ou la reconversion de travailleurs locaux. « Nous souhaitons insérer durable ment Cigéo dans la région, en offrant des emplois pérennes et en misant sur la formation. À terme, les salariés temporaires pourront soit être réemployés sur d’autres grands chantiers, soit être maintenus dans les effectifs locaux en charge de l’entretien du bâti », précise Fabrice Puyade.

 

Passsation des marchés de développement économique et social

Exposé sur les clauses sociales à l'occasion de l'édition 2017 de la journée "Achetons local".

En parallèle, le département achats de l’Andra anticipe également ce passage d’une phase de conception à une phase de construction. « Nous avons mis sur pied une cellule prospective composée de deux groupes de travail, témoigne Julien Guilluy, adjoint du directeur achats et chef du service achats pour Cigéo : le premier est focalisé sur l’analyse technique (métiers, interface, temporalité, missions des prestataires), permettant de proposer un allotissement cohérent des futurs marchés. Cela permet également aux entreprises locales d’avoir accès plus facilement à nos commandes, notamment pour ce qui concerne les constructions de bâtiments conventionnels de surface ; le second porte sur la détermination des impacts contractuels, juridiques et assurantiels des marchés à piloter et la conséquence sur l’organisation de l’Andra en fonction de ses responsabilités. Il s’attache, entre autres, aux questions de propriété intellectuelle, anticipe les calendriers des autres grands chantiers comme le Grand Paris afin de s’assurer de la disponibilité du marché fournisseurs… ».

 Il est en outre d’ores et déjà prévu que, dès que cela s’avérera possible, les marchés qui seront passés intégreront des clauses sociales, afin de favoriser par exemple le retour à l’emploi de chômeurs longue durée, ainsi que des clauses environnementales. « Nous organisons également des journées achats locaux. Elles nous permettent de présenter aux entreprises du territoire nos besoins à venir en termes d’ingénierie, de communication, de travaux ou de maintenance. Nous y associons aussi les fournisseurs majeurs comme les entreprises d’ingénierie Poma, Cegelec, Airbus ou Ingerop, afin qu’ils se joignent à cette démarche en sollicitant une sous-traitance locale. Demain, quand il faudra engager la construction, nous ferons de même avec de grands groupes spécialisés dans le domaine. ».

Par ailleurs, les aménagements préalables à la construction de Cigéo représentent une opportunité pour construire des parcours de retour à l’emploi, pouvant s’enchaîner ensuite avec le chantier proprement dit.

 

 

Energic S/T 52-55 : signature d'un protocole de coopération avec l'Andra

L’association Energic S/T 52-55 et l’Andra ont confirmé et formalisé leurs engagements à travers la signature d’un protocole de coopération à l’occasion de la journée « Achetons local », mardi 10 octobre 2017, à l’Espace technologique du Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne.

Depuis 2007, l’Andra s’est mobilisée auprès de l’association Energic S/T 52-55 pour améliorer l’accès des entreprises locales aux consultations et appels d’offres lancés par l’Agence dans le respect des règles de la commande publique. Le protocole de coopération signé le 10 octobre marque une étape importante dans les relations avec les entreprises locales en précisant les modalités d’échange, entre l’Andra, l’Association et ses membres, en vue de préparer les entreprises de Meuse et de Haute-Marne à l’arrivée de Cigéo sur le territoire. Il engage ainsi les parties à informer les entreprises sur les besoins de l’Andra, sur l’avancement du projet Cigéo et sur les modalités de consultation en faisant preuve d’une complète transparence sur les procédures d’appel d’offres. Plus précisément, cette coopération permet :

  • d’accompagner l’évolution des entreprises en matière de montée en compétences à travers la mise en place de formations ;
  • d’augmenter leur chiffre d’affaires dans leurs métiers de base ;
  • de soutenir des initiatives de regroupement en se structurant afin d’être en mesure de proposer une offre cohérente avec les besoins de l’Andra.

Le protocole d’accord formalise également la constitution d’un comité de pilotage qui sera chargé d’assurer sa mise en œuvre et son bon fonctionnement. Pour Energic, « cette collaboration souligne l’engagement des entrepreneurs locaux, qui voient en Cigéo une belle opportunité de développement économique pour ces prochaines années ».

Partager cette page