Aller au contenu principal

Séisme de Saint Dié (88) du 22 février

Février 2003 : retour sur le séisme survenu le 22 février à Saint Dié dans le massif des Vosges.

Heure Origine : 20h 41mn 04,8 s TU (temps universel) le 22/02/2003.

Localisation : séisme survenu sur la retombée ouest du massif des Vosges. En première estimation, l'épicentre a été localisé à 13 km au NW de Saint-Dié (88).

Comme pour tout séisme, la localisation précise ne sera connue qu'après le dépouillement et l'analyse des enregistrements de l'ensemble des stations sismologiques, réseaux français [CEA/LDG et universitaire RéNaSS (IPG-Strasbourg)] et étrangers.

Une localisation plus précise a été effectuée par les analystes du réseau LDG qui ont pour tâche de réaliser le bulletin des séismes proches. Ce travail a surtout permis d'affiner la localisation et d'estimer les différentes magnitudes associées à l'événement :

 

Date = 22/02/2003

Heure Origine = 20 H 41 MN 06.9 S TU

Latitude = 48 DEG 20 MN NORD (48.34)
Longitude = 6 DEG 41 MN EST (6.68)
Profondeur = 14 Km
Magnitude = 5.9 (Ml) magnitude régionale
4.1 (Ms) magnitude de surface
5.0 (Mb) magnitude télésismique

Répliques

 

Événement principal

La magnitude estimée demande à être confirmée par analyses plus complètes et précises ; travail en cours par les analystes de réseaux de surveillance nationaux ; CEA/LDG et RéNaSS (IPG Strasbourg)

 

Répliques

Un tel événement peut être accompagné de nombreuses répliques pendant une période de quelques jours a plusieurs semaines.

C'est le cas : dans les 48 heures qui ont suivi l'événement, plusieurs centaines de petits événements ont pu être détectés grâce à la proximité des stations HAU et HINF (distance inférieure à 60 Km), dont 5 répliques majeures de magnitude supérieure ou égale à 3) :

  • 22/02/2003, à 20h54mn26s TU, 20km NE Epinal, ML=3.7 (Lat 48,31 Nord, Lon 6,63 Est ; profondeur 13km)
  • 23/02/2003, à 00h16mn43s TU, 20km NE Epinal, ML=3.3 (Lat 48,31 Nord, Lon 6,63 Est, profondeur 3km)
  • 23/02/2003, à 04h53mn48s TU, 19km NE Epinal, ML=3.4 (Lat 48,31 Nord, Lon 6,60 Est, profondeur 15km)
  • 23/02/2003, à 23h58mn53s TU, 18km NE Epinal, ML=3.6 (Lat 48,29 Nord, Lon 6,61 Est, profondeur 15km)
  • 24/02/2003, à 00h35mn43s TU, 19km NE Epinal, ML=3.3 (Lat 48,30 Nord, Lon 6,62 Est, profondeur 12km).

Pour mémoire, la crise de Remiremont de 1984 avait présenté des centaines de répliques pendant plus de six semaines.

Enregistrement par le réseau d'écoute sismique Andra (RES) ; site Meuse/Haute-Marne

Les événements (séisme et répliques) ont bien été détectés par les trois stations.

On disposera d'informations scientifiques sur les caractéristiques locales de ces séismes (passage des trains d'onde émis depuis la zone source située vers Saint-Dié) lorsque tous ces enregistrements auront été analysés.

 

Interprétation sismotectonique

L'événement de Saint-Dié se situe dans les Vosges, région déjà connue pour son activité sismique notable dans le contexte de faible à très faible sismicité de la région Est de la France (le fossé d'Alsace est une autre zone à activité sismique modérée).

Dans ce contexte général, le séisme de Saint-Dié est un événement relativement fort, mais pas exceptionnel en terme de valeur de magnitude / récurrence.

À l'échelle de la région des Vosges, le secteur dans lequel est survenu le séisme est différent de celui de Remiremont, connu pour son activité sismique historique. Saint-Dié se situe dans un secteur où de petits séismes ont été détectés par les réseaux d'écoute sismique, mais il n'était pas signalé d'événement fort dans les chroniques historiques, avant le présent événement.

Cet événement fera bien évidemment partie des éléments pris en considération pour les analyses d'aléa sismique régional pour les sites Andra (Meuse/Haute-Marne, Aube).

Faille source

Il s'agit d'une faille de socle dont les caractéristiques restent à préciser, avec l'analyse des enregistrements du séisme et de ses répliques (études sismotectoniques qui débutent / missions de surveillance du territoire des opérateurs nationaux LDG et RéNaSS).

Il n'est pas possible au stade actuel d'analyse de l'événement de déterminer précisément la direction de la faille qui est à l'origine du séisme.

Actuellement, les répliques sont suivies et analysées (notamment en terme de déplacement des foyers). Dans ce cadre, une étude poussée des données permettra de déterminer le mécanisme au foyer (type de mouvement de la faille).

 

Incidence sur les estimations d'aléa sismique/Andra

De par sa magnitude et son éloignement du site Meuse/Haute-Marne, comme du site de l'Aube, ce séisme n'est pas de nature à modifier les estimations d'aléa sismique faites pour les périodes d'exploitation - surveillance de stockages implantés sur ces sites.

Le séisme maxi historiquement connu le plus proche, pris en compte dans les études d'aléa sismiques, est situé à Remiremont : séisme du 12/05/1682, magnitude de surface estimée entre 5,8 à 6,0. 
Le séisme de Saint-Dié est de magnitude sensiblement moindre (l'échelle de magnitude est logarithmique) et il est situé à distance égale à légèrement plus grande des sites Andra que celui de Remiremont, qui sert de référence pour les estimations d'aléa sismique sur ces sites.

 

Pour mémoire, les magnitudes du séisme de référence pour les événements survenant dans ce secteur des Vosges diffèrent selon chacun des 3 modèles sismotectoniques possibles, pris en compte par l'Andra ; toutes sont plus fortes que celles du séisme de Saint-Dié :

Au niveau SMHV (séisme maximum historique vraisemblable):
- MS1 : Zone S8 M = 5,8 +- 0,2
- MS2 : Zone Vosges M = 6,0 +- 0,4
- MS3 : Faille de Remiremont 6,0 +- 0,4

Pour le calcul des spectres SMS (événement majoré dans une démarche de sûreté) :
- MS1 : Zone S8 - M = 6,3 +- 0,2
- MS2 : Zone Vosges - M = 6,4 +- 0,4
- MS3 : Faille de Remiremont - M = 6,4 +- 0,4

Concernant l'aléa sismique à très long terme pris en considération par l'Andra pour la période post-fermeture d'un éventuel stockage géologique dans la région Meuse/Haute-Marne, il est beaucoup plus fort et conditionné par les hypothèses de sources sismiques proches (événements exceptionnels, à périodes de retour se comptant en dizaines à centaines de milliers d'années, susceptibles de se produire sur les failles encadrant le secteur, en particulier les failles de la Marne).

Séismes antérieurs enregistrés dans le secteur

Séismes récents, enregistrés par le réseau de surveillance sismique national LDG

L'événement le plus récent, précédant cette crise sismique, survenu dans un rayon de 100 km est celui du 12/02/2003 à 04h 10mn 38s
(47.96 NORD 6.37 EST) ; ML = 2.1 (source CEA/DASE).

Les 5 séismes les plus forts enregistrés depuis 1970 dans un rayon de 100 km sont (source CEA/DASE) :

  • 15/07/1980 12h 17mn 21s
    (47.72 NORD 7.43 EST) M = 4.9
  • 29/12/1984 11h 02mn 36s
    (48.08 NORD 6.54 EST) M = 4.8
  • 29/12/1984 11h 03mn 13s
    (48.03 NORD 6.55 EST) M = 4.5
  • 27/10/1979 14h 58mn 54s
    (48.26 NORD 7.68 EST) M = 4.4
  • 27/10/1979 14h 58mn 55s
    (48.28 NORD 7.61 EST) M = 4.3

Séisme historique proche le plus fort connu :

La région de Remiremont, relativement proche de Saint-Dié, est connue pour avoir été le siège d'un séisme d'intensité épicentrale VIII en 1682 et d'une crise sismique enregistrée en 1984/85 (magnitude maximale atteinte = 4.8).

Partager cette page