Aller au contenu principal

Vincent Lelaidier, l’expert technique du CSM

Spécialiste en surveillance des installations nucléaires depuis 30 ans, Vincent Lelaidier a rejoint les équipes de l’Andra il y a un presque deux ans comme technicien de suivi des modifications et mesures au sein du Centre de stockage de la Manche (CSM). Un poste qui lui permet de mettre toute son expérience passée à profit et d’apprendre, encore et toujours. 

Durant sa carrière, Vincent Lelaidier a fait le tour de la filière nucléaire. Ou presque. « J’ai travaillé en centrale nucléaire, dans l’usine de retraitement du combustible nucléaire usé d’Orano et maintenant sur une installation de stockage de déchets radioactifs de l’Andra. Au Centre de stockage de la Manche, aujourd’hui en phase de fermeture, je suis au bout de la chaîne des installations nucléaires. C’est très enrichissant de connaître la chaîne d’activités de cette industrie », raconte le technicien de suivi des modifications et mesures du CSM

Ce poste, qu’il exerce depuis janvier 2020, requiert de l’expérience et un savoir-faire pluridisciplinaire. Vincent intervient ainsi de manière transverse, autant pour les études et travaux du CSM que pour l’exploitation du site. « S’il y a une urgence, je peux faire une intervention technique, effectuer un réglage ou encore changer une pièce. Et, sinon, je suis en mesure de dresser un bilan et de déterminer quel prestataire va pouvoir se charger de la maintenance », explique-t-il. Mais ce grand amateur de bricolage et de jardinage dans la vie privée est aussi très investi et multitâche dans sa vie professionnelle. Il s’emploie ainsi à identifier avec ses collègues les modifications à apporter à ce site mis en service il y a plus de 50 ans, pour s’assurer de son bon fonctionnement, garantir sa sûreté et l’adapter aux nouvelles règlementations. Il peut s’agir d’installer un nouveau matériel électrique ou d’effectuer des travaux de plomberie. « Là aussi je me charge de rédiger un dossier de travaux, de faire intervenir les prestataires compétents et de valider la qualité de leurs réalisations, décrit encore Vincent Lelaidier. Et il y a la partie essais et mesures. En association avec nos collègues du Centre de stockage de l’Andra dans l’Aube, je réalise par exemple des tests d’infiltration sur la couverture de protection du Centre : nous injectons de l’eau et observons comment elle réagit afin, notamment, de nous assurer que ses performances (drainage et imperméabilité) se maintiennent dans le temps. »  

Expérience valorisée et équipe rapprochée

Pour lui, pas de doute, c’est le poste idéal. Car il lui permet encore d’évoluer, même après tant d’années dans la filière nucléaire, mais aussi de mettre à profit tous les gestes, les bonnes pratiques et les connaissances appris depuis 30 ans. « Je mets vraiment à disposition mon expertise et c’est très valorisant. Je réalise à quel point tout ce que j’ai pu faire auparavant m’est utile et sert au Centre », se réjouit le technicien. 

Et ce savoir-faire reconnu ne laisse pas de place à l’ennui ou à la routine. Vincent Lelaidier apprend beaucoup au contact de ses collègues sur ce site pionnier de stockage de déchets radioactifs. « C’est quand même un vrai plus de venir au travail à plus de 50 ans en se disant qu’on peut encore apprendre et qu’une journée ne ressemble pas à une autre », ajoute-t-il.

De plus, après avoir travaillé pour une entreprise de plusieurs milliers de personnes et sur des sites de superficies souvent immenses, il apprécie particulièrement l’échelle humaine du Centre de stockage de la Manche et de son équipe. « Là on connaît les gens. Et on peut intervenir directement et rapidement, témoigne Vincent Lelaidier. C’est un confort sans commune mesure. Tout ce qu’on fait, on en voit ensuite l’impact. On peut aussi en discuter facilement et avoir des retours. Là encore c’est valorisant et ce cadre convivial me plaît beaucoup. »

 

Pour en savoir plus sur l'équipe du CSM, retrouvez également le portrait de Marie-Pierre Germain
Partager cette page